Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!
Aleteia

Le pape François commence l’année en présentant ses excuses pour un geste d’impatience

Partager

Le pape François s’est excusé le 1er janvier lors de la prière de l’Angélus d’avoir « perdu patience » la veille, en retirant avec agacement sa main qu’une fidèle empressée tentait de retenir, lors d’un bain de foule.

Au premier jour de l’année 2020, le souverain pontife est apparu à la fenêtre du Palais apostolique du Vatican. « Nous entamons 2020 avec [une] attitude de gratitude et de louanges », a-t-il déclaré devant un nombre très important de fidèles réunis sur une place Saint-Pierre baignée de soleil. En ce 1er décembre, l’Église catholique célèbre la solennité de Marie Mère de Dieu, leur a rappelé le pape François.

La Vierge de Nazareth a donné naissance à Jésus, le Sauveur. « Cet enfant est la bénédiction de Dieu pour chaque homme et chaque femme, pour la grande famille humaine et pour le monde entier », a-t-il affirmé. « Le Christ n’a pas enlevé le mal du monde mais l’a vaincu à la racine ». Son Salut n’est pas « magique » mais comprend la « patience de l’amour », a expliqué le pontife « Souvent nous perdons patience, a-t-il alors ajouté en sortant de son texte, cela m’arrive à moi aussi. Je m’excuse pour le mauvais exemple donné hier », allusion à une petite altercation survenue la veille sur la place Saint-Pierre, juste après les vêpres. Pendant son bain de foule, sa main a été happée par une femme, manquant de le faire tomber. Tandis qu’elle lui criait des propos en serrant très fort sa main droite, François, irrité et le regard sombre, est parvenu à s’extraire par plusieurs petites tapes de sa main restée libre sur le bras de la femme.

Pour l’année 2020, l’actuel chef de l’Église catholique a choisi de donner le message suivant : « la paix est un chemin d’espoir, un chemin dans lequel nous avançons à travers le dialogue, la réconciliation et la conversion écologique ». L’évêque de Rome a également eu une pensée pour ceux qui sont opprimés par « le joug de l’esclavage, moral et matériel ». Mais aussi pour ceux qui ont perdu l’estime d’eux même, les victimes d’injustices et d’exploitations ainsi que ceux qui sont malades et se sentent découragés. « À ceux qui sont en prison et tentés de se refermer sur eux-mêmes, Jésus rouvre un horizon d’espérance à partir d’un petit rayon de lueur ».

« Pour un monde sans guerre et sans terrorisme »

Après la prière mariale, le pontife argentin a salué les participants à la marche « pour un monde sans guerre et sans terrorisme » organisée ce 1er janvier par la communauté de Sant’Egidio à Rome comme dans de nombreuses villes du monde. « J’adresse mes salutations et mes encouragements à toutes les initiatives pour la paix que les Églises, associations et mouvements ecclésiaux ont promues en ce jour ».

« Mes pensées vont également aux nombreux volontaires qui, dans des endroits où la paix et la justice sont menacées, choisissent courageusement d’être présents sous une forme non violente et sans armes », a ajouté le pape François. Ce dernier a encore eu une pensée pour le personnel militaire participant à des missions de maintien de la paix dans de nombreuses zones de conflit.