Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Elle veille sur la « grande famille » de la Fondation Lejeune depuis bientôt 25 ans

Partager

Birthe Lejeune, l’épouse du professeur Jérôme Lejeune à l’origine de la découverte de la trisomie 21, a accordé une interview à Aleteia. Elle revient sur la création de la Fondation Jérôme Lejeune, une « grande famille », qui se bat au service des personnes touchées par un handicap mental depuis bientôt 25 ans.

Lorsqu’elle part étudier le Français à Paris après la fin de la Seconde Guerre mondiale, Birthe Bringsted, jeune danoise de confession protestante, était loin d’imaginer sa rencontre avec l’homme qui dépistera en 1958 l’origine de la trisomie 21. Dans le laboratoire du professeur Turpin, le docteur Jérôme Lejeune assisté de Marthe Gautier, découvre que cette maladie est due à la présence d’un chromosome supplémentaire sur la paire 21.

 De ses nombreuses années de mariage avec le célèbre scientifique, Birthe Lejeune, aujourd’hui âgée de 91 ans, a conservé les centaines de lettres qu’il lui a envoyées lors de ses déplacements à l’étranger. L’homme de sa vie a consacré son existence aux personnes déficientes intellectuelles. Depuis 1995, un an après la mort de son mari, Birthe Lejeune s’applique à « prolonger son combat » au sein de la Fondation Jérôme Lejeune qu’elle a co-fondée et dont elle est vice-présidente.

 Examiner les patients « de la tête aux pieds »

« Partis de rien », Birthe Lejeune, plusieurs membres de sa famille et des amis du professeur s’installent d’abord dans son appartement. « On n’avait même pas d’ordinateur… mais on a écrit à toutes les personnes qui nous avaient envoyé une lettre à la mort de mon mari, pour leur demander de nous aider à continuer », raconte-t-elle à Aleteia. Au fur et à mesure que les dons arrivent, la Fondation Jérôme Lejeune commence à financer des projets de recherche venant d’abord de l’étranger, puis de France. 

En 1997, la Fondation donne naissance à l’Institut Jérôme Lejeune, spécialisé dans l’accompagnement des patients. « Aujourd’hui, nous n’avons pas loin d’une quinzaine de spécialités : gériatres, pédiatres, orthophonistes… L’important, c’est d’examiner les patients de la tête aux pieds », témoigne Birthe Lejeune. Selon elle, c’est d’ailleurs ce qui rend unique l’Institut : « Chez un médecin payé par la sécurité sociale, la consultation dure 5 à 10 minutes… Chez nous, les patients sont reçus une heure, voire plus ». En près de 20 ans, ils sont près de 10.000 à avoir été examinés à l’Institut Jérôme Lejeune. L’année prochaine, la Fondation fêtera, elle, ses 25 ans d’existence. 

En partenariat avec

Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]