Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Chaque jour, du beau, du bon et du vrai avec la newsletter d'Aleteia!
Je m'abonne gratuitement!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Prier pour trouver la lumière : les dix conseils de saint Jean de la Croix

cierge, bougie, église
© De EvGavrilov - Shutterstock
Partager

Saint Jean de la Croix, fêté ce 14 décembre, est l’un des plus grands mystiques de l’histoire de l’Église. Comme toutes les grandes sagesses, la sienne a considérablement inspiré au cours des siècles et garde encore une force surprenante aujourd’hui. Pris dans une vie trépidante, nous ne trouvons déjà pas le temps de prier. Alors pourquoi aller en plus chercher les conseils d’un mystique ? La barre n’est-elle pas trop haute ? Non, car selon ce saint carme, tous les chrétiens sont des mystiques potentiels.

La mystique de saint Jean de la Croix nous offre le moyen de rejoindre Dieu par l’oraison. Elle est une voie qui doit mener vers l’union avec Lui. Ce qui compte le plus, c’est de désirer cette rencontre. Dans ses œuvres consacrées à la vie spirituelle — dont La montée du mont Carmel, qui est le voyage mystique de l’âme vers l’union avec Dieu — saint Jean de la Croix souligne une chose essentielle : notre désir de Dieu doit changer profondément. Tant que nos désirs sont dominés par l’envie de posséder, ils agissent comme des flèches qui nous tirent vers ce que nous convoitons. Mais on ne peut pas désirer Dieu ainsi. Nos flèches doivent se transformer en mains vides tendues vers Lui. Au lieu de dire à Dieu : « Tu es à moi », il faudrait Lui dire « Je suis à Toi ».

Pour le mystique espagnol, ce cheminement vers l’union avec Dieu passe par une étape inévitable de ténèbres spirituelles. C’est ce qu’il appelle la nuit obscure : une expérience de découragement, de solitude et de vide qui peut aller jusqu’au désespoir. Dans les écrits de saint Jean de la Croix, le mot « nuit » n’est jamais loin du mot « purification ». Car la nuit purifie. Lorsque l’un dit « Dieu m’a abandonné », le saint carme rectifie et dit plutôt : « Dieu me purifie ».

L’union avec Dieu est pour notre « moi intérieur » une joie profonde. Seulement, comme le décrit le saint carme, notre « moi extérieur » — ce « moi » égoïste qui veut posséder Dieu — se révolte en devinant qu’il va mourir. Ce qui peut paraître une catastrophe est finalement un salut. La nuit s’éclaircira, la lumière viendra :

« Prends-moi, Seigneur, dans la richesse divine de ton silence, plénitude capable de tout combler en mon âme. Fais taire en moi ce qui n’est pas Toi, ce qui n’est pas ta présence. Impose même le silence à ma prière, pour qu’elle soit élan vers Toi », prie saint Jean de la Croix dans l’un de ses poèmes.

Aucun précipice même vertigineux, aucune montagne même très haute ne sont des obstacles pour l’homme sur son chemin vers Dieu. Celui qui a soif d’une vie spirituelle trouvera des trésors en lisant les pensées de saint Jean de la Croix. Aleteia vous propose de découvrir les dix pensées de celui qui qualifiait l’oraison d’attention simple et amoureuse à Dieu :

Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]