Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Démarrez la journée avec la newsletter d'Aleteia
Je m'abonne gratuitement !

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Le Vatican sort de ses réserves des trésors d’art sacré… contemporains

Klee
Paul Klee.
Partager

Pour Noël, le Vatican a décidé de mettre sa collection d’art contemporain à l’honneur. Jusqu’au 29 février, des chefs-d’œuvre d’art sacré, méconnus du public et conservés dans les réserves, sont exposés exceptionnellement place Saint-Pierre à Rome. Au programme ? Chagall, Miró et même Kandinsky.

Cliquez ici pour ouvrir le diaporama

C’est un secret bien gardé du Vatican. Outre ses Botticelli et ses Raphaël, les musées du Vatican possèdent une collection d’art contemporain unique. Un trésor artistique méconnu et rarement proposé à la vue du public pour des raisons de conservation. En cette période de Noël, le Vatican a donc décidé de dévoiler une partie de ses trésors dans une toute nouvelle exposition intitulée « Les signes du sacré. Les empreintes du réel ». C’est ainsi pas moins de 150 œuvres inédites des plus grands artistes contemporains tels que Chagall, Miró ou Kandinsky qui sont présentés dans le « bras de Charlemagne » des Musées du Vatican, notamment de nombreux dessins graphiques encore jamais exposés.

© Musées du Vatican
Marc Chagall.

Accumulés depuis 1973, date à laquelle Paul VI a spontanément initié une collection d’art contemporain au cœur du Vatican, ces dessins sont d’une richesse incroyable. On y croise la sincérité expressionniste de Rouault, la rêverie de Chagall ou encore la « naïveté » de Braque avec comme fil rouge le thème de la Passion du Christ. Décharné chez Sutherland, le Christ devient surréaliste chez Dalí. On le contemple encore portant sa croix au cœur des scènes en noir et blanc de Bartolini. D’autres dessins, plus paisibles, font également partie des œuvres choisies, c’est le cas d’une Madonne de Matisse. Inaugurée le 11 décembre dernier, l’exposition est visible jusqu’au 29 février 2020.

Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]