Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Démarrez la journée avec la newsletter d'Aleteia
Je m'abonne gratuitement !

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

KTO, depuis 20 ans, un « miracle quotidien »

kto-locaux-michel-richard-022-imgp9716.jpg
Les locaux de KTO.
Partager

Lancée à l’initiative du cardinal Lustiger, KTO a émis pour la première fois le 13 décembre 1999. Vingt ans après, la chaîne s’est imposée dans le paysage audiovisuel. « Nous avons conscience du rôle qu’elle joue dans la vie de nombreux chrétiens, qu’ils soient isolés dans leur pays, par l’âge ou par ma maladie mais aussi pour ceux en quête de sens et de formation », explique à Aleteia Philippine de Saint Pierre, la directrice générale.

Chaque jour, depuis vingt ans, ils opèrent un petit miracle quotidien. Eux, ce sont l’ensemble des collaborateurs de KTO, chaîne catholique francophone qui diffuse 24h/24 et 7j/7. « Ce sont des professionnels qui ont à cœur le service du téléspectateur en proposant des contenus de qualités », affirme à Aleteia Philippine de Saint Pierre, la directrice générale de la chaîne. « Mais ils ont aussi conscience du rôle que joue KTO dans la vie de beaucoup de chrétiens, qu’ils soient isolés dans leur pays ou par l’âge et maladie. D’autres chrétiens ont besoin de KTO et de son support vidéo pour se former ou pour développer leur activité pastorale ».

Diffusée 24h/24, 7j/7, KTO propose en moyenne plus de cinq heures de programmes frais. « C’est une chaîne qui, si elle a peu de moyen, dispose d’équipes très inventives ce qui nous permet de donner corps à de nombreux projets ». Vivant majoritairement de dons de particulier (8,5 millions ont été collectés en 2019, ndlr), KTO ne reçoit aucune subvention. Depuis sa première diffusion, le 13 décembre 1999, la chaine accompagne ainsi la vie et les temps forts de l’Église. En 2000, KTO a ainsi couvert en intégralité le premier voyage pontifical de Jean Paul II en Terre sainte. Plus récemment, elle a permis à des milliers de Français de suivre en direct la messe de béatification des martyrs d’Algérie. Elle était là encore, aux premières loges, pour couvrir l’incendie de Notre-Dame dans la nuit du 15 au 16 avril 2019.

« Nous avons dans notre ADN cette capacité à donner du temps à la réflexion, à la nuance. »

Sa mission s’appuie sur trois piliers : célébrer la parole au quotidien, approfondir sa foi et découvrir les différents visages de l’Église. « Certains viendront chercher des émissions d’information, des débats sur des questions de société. Pour d’autres ce sera une formation sur les questions de foi. D’autres encore viendront rejoindre la retransmission du chapelet à Lourdes pour vivre cette communion », détaille encore Philippine de Saint Pierre. « Nous avons dans notre ADN cette capacité à donner du temps à la réflexion, à la nuance. Nous ne recherchons pas le clash, la « petite phrase » mais nous laissons à nos invités le temps de déployer leur pensée, de raconter leur témoignage. Cette singularité est d’autant plus nécessaire aujourd’hui ».

Comme de nombreux médias, KTO fait également face au vieillissement de son public. Pour relever ce défi, la chaîne est présente sur Youtube. « Plus du tiers de notre audience sur Youtube est composée de personnes de 35 ans. Et ils regardent en moyenne à peu près 10 minutes », reconnaît la directrice générale. « Les formats courts, marketés, fonctionnent bien en terme d’échanges, on va volontiers les envoyer à son entourage. Mais quand il s’agit de contenus pour soi, pour se former, les jeunes recherchent de la nourriture solide et sont prêts à y consacrer du temps ».

Quel objectif pour la suite ? « Notre priorité demeure la même : annoncer l’Évangile dans la langue de l’image », assure Philippine de Saint Pierre. « C’est une langue vivante, qui évolue et qui n’est pas la même en fonction des générations et des lieux ».

Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]