Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Commencez la journée de la meilleure des manières : recevez la newsletter d'Aleteia
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Un an après l’attentat de Strasbourg, une cérémonie d’hommage à la cathédrale

Strasbourg
Patrick HERTZOG | AFP
Partager

À l’occasion du premier anniversaire de l’attentat terroriste de Strasbourg, au cours duquel cinq personnes ont été tuées, une cérémonie d’hommage est organisée mercredi 11 décembre à la cathédrale de Strasbourg de 19h à 21h.

C’était il y a un an. Le 11 décembre 2018, un attentat frappait la ville de Strasbourg et son marché de Noël, faisant 16 victimes (5 morts et 11 blessés). Le terroriste, Chérif Chekatt, un Strasbourgeois de 29 ans, sera retrouvé et abattu après 48 heures de traque. À l’occasion du premier anniversaire de ce tragique événement une cérémonie d’hommage est organisée ce mardi à la cathédrale de Strasbourg de 19h à 21h. L’accès dans la cathédrale se fera à partir de 17h30 et la cérémonie sera traduite en langue des signes. Il ne s’agit pas d’une messe ou d’une veillée de prière mais d’un temps de recueillement. Mgr Luc Ravel, archevêque de Strasbourg, y assistera aux côtés du maire de la ville.

Des bougies sur les rebords des fenêtres

La présentation d’une stèle mémorielle et la plantation d’un arbre sont également prévus à 15h, place de la République. En mémoire des victimes, les Strasbourgeois sont également invités, à 20h, à déposer des bougies sur les rebords des fenêtres.

« Nous sommes fascinés par la douceur, le caractère enfantin et joyeux de Noël. Mais cela ne doit pas faire oublier une chose essentielle : c’est un Sauveur qui est né. Cela veut dire que nous avons besoin d’être sauvé », confiait à Aleteia Mgr Luc Ravel au lendemain de l’attentat. « Le cœur de l’homme est traversé de violences inouïes et cette violence appartient à nos sociétés. Ce nouveau-né que nous fêtons à Noël est venu nous sauver du mal enraciné dans notre cœur et dont nous ne pouvons nous sauver seul. »

Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]