Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!
Aleteia

Un prêtre au Venezuela : « Ils ne peuvent pas nous enlever notre dignité »

Partager

Le père Angel Colmenares et sa communauté souffrent beaucoup de la crise que traverse le pays, mais l’Aide à l’Église en Détresse (AED) est là pour les soutenir. Voici son témoignage.

« La situation dans notre pays est très difficile. À cause de l’hyperinflation, les prix de la nourriture et d’autres produits de base ont tellement augmenté que même s’ils ont de l’argent, les Vénézuéliens vivent dans la pauvreté », explique Angel Colmenares, un jeune prêtre vivant à Catia La Mar, une ville côtière située dans la périphérie de la capitale Caracas. 

Jusqu’à récemment, la majorité des habitants de Catia La Mar vivaient du tourisme. Ses plages, qui donnent sur les Caraïbes, attirent des milliers de visiteurs. Mais depuis 2014, la région n’est plus attractive à cause de l’insécurité. La misère ne fait qu’augmenter. Les touristes choisissent d’autres destinations, et ce sont les populations locales qui en payent le prix fort. « Malgré la situation terrible qui règne au Venezuela, j’ai décidé de devenir prêtre et de servir mon pays », raconte le père Angel.

Au service des autres, 24 h/24

Le travail de prêtre du père Angel a une influence directe sur la vie de ses paroissiens. Ils prient ensemble, célèbrent la messe ensemble et ont uni leurs forces pour faire en sorte que personne dans la paroisse ne manque des produits de première nécessité. Ils essaient aussi de distribuer des repas chauds lorsque c’est possible. « Je demande à Dieu de me donner la force d’être son témoin, et de soutenir mes paroissiens du mieux que je peux », poursuit le prêtre. Malgré la situation difficile, il garde espoir : « Nous manquons de biens matériels, mais personne ne peut nous retirer notre dignité. »

Tous les jours, le père Angel sillonne les rues de son quartier : il parle, écoute, se met au service de tous ceux qui demandent son aide. Il donne les sacrements à tous ceux qui en ont besoin et qui les réclament.

« Je suis convaincu que Dieu n’abandonne pas ses enfants »

Malgré la pauvreté et un futur très incertain, le père Angel reste persuadé que « Dieu n’abandonne pas ses enfants. » « Je vois son Amour à l’œuvre au jour le jour dans la vie de nos communautés », ajoute-t-il. Ses mots sont simples mais profonds : « La foi nous donne la force dont nous avons besoin pour persévérer au cœur de cette situation très difficile. »

Le travail du père Angel ne serait pas possible sans le soutien dont lui et sa paroisse bénéficient par le biais de l’Aide à l’Église en Détresse (AED). Mais ce soutien de l’AED n’est possible que grâce aux « cadeaux de foi », ces dons en provenance des quatre coins du monde qui permettent à des prêtres comme le père Angel de vivre une vie de service auprès de leurs communautés respectives. 

Comment offrir un cadeau de foi pour Noël ?

Pour aider des prêtres comme le père Angel, rien de plus simple. Au lieu d’offrir un cadeau matériel, optez pour un cadeau de foi en envoyant un don à l’AED, en votre nom ou celui d’une autre personne. En offrant un cadeau de foi, Noël sera différent pour ceux qui en bénéficieront, mais il le sera également pour vous.

Faire un cadeau de foi depuis la France

Faire un cadeau de foi depuis le Canada

En partenariat avec