Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Samedi 28 novembre |
Sainte Catherine Labouré
home iconBelles Histoires
line break icon

Rajani et Sebastian, un amour plus fort que la guerre civile

Dolors Massot - Publié le 06/12/19

Mariés et heureux, Rajani et Sebastian ont du fuir la guerre civile qui sévissait au Sri Lanka à la fin des années 1990. Réfugié en Inde, leur couple s'est mis à battre de l'aile, jusqu'à ce que l'Église les aide à sauver leur couple.

Rajani et Sebastian s’aimaient profondément et rêvaient de fonder une famille. Ils ont donc décidé de se marier en 1998. Or la situation dans leur pays, le Sri Lanka, les a mis en danger. Les Tigres tamouls, une organisation de guérilla qui cherchait à établir un État tamoul indépendant (Eelam) dans le nord et l’est du Sri Lanka, et le gouvernement du pays se livraient une guerre civile sanglante. En 1983, les Tigres tamouls s’étaient imposés dans le nord de l’île, semant la terreur. Le gouvernement a riposté avec violence et, entre les deux, c’est la population civile qui en a souffert. Sebastian était pêcheur et ses revenus étaient suffisants au début pour couvrir les dépenses de sa famille, mais les affrontements entre les Tigres et l’armée gouvernementale ont rendu la situation insoutenable.

Rajani et Sebastian ont alors décidé de s’enfuir en Inde, à l’instar de milliers de leurs compatriotes. Au début, leur vie d’exilés s’est révélée difficile, mais ils ont réussi à y faire face et ont finalement surmonté toutes les épreuves ensemble. Quelques années plus tard, alors que la situation s’améliorait au Sri Lanka, Rajani et Sebastian n’ont pas hésité à retourner dans leur village. Le paradis naturel qu’ils avaient dû laisser derrière eux les attendait : la plage, la jungle, les champs de thé et la mer où Sébastian était habitué à travailler.

Un mariage en souffrance

Cependant, le conflit sri lankais a duré jusqu’en 2009 et Rajani et Sebastian ont de nouveau rencontré des difficultés à trouver les ressources nécessaires pour faire vivre leur famille. « Parfois, nous ne pouvions pas mettre assez de nourriture sur la table », se souvient Rajani. Lorsque la situation a empiré, les disputes ont commencé. Leur mariage était en train de se briser. Mais Rajani explique que quelque chose est alors arrivé, sauvant leur vie.

Le pasteur du village, qui a remarqué que le couple traversait une crise, les a encouragés à suivre les cours sur le mariage qui étaient dispensés au Centre diocésain pour la famille, parrainés par Aide à l’Église en Détresse (ou ACN en anglais).




Lire aussi :
Zein, le bébé miracle qui a survécu à la guerre

Suivant ces classes avec assiduité, Rajani et Sebastian ont peu à peu trouvé un moyen de surmonter leurs disputes constantes et le manque de compréhension. Naturellement, leurs problèmes n’ont pas disparu du jour au lendemain, mais comme ils y faisaient face avec foi, leur mariage a finalement pu renaître. Une fois de plus, l’amour les a unis et leur a donné la force de surmonter toute situation qu’ils devaient affronter.

Rajani et Sebastian ont décidé de partager publiquement leur expérience afin de faire connaître le travail positif réalisé par Aide à l’Église en Détresse aux quatre coins de la planète, y compris chez eux. Ce travail ne serait pas possible sans les cadeaux de foi offerts par des milliers de personnes dans le monde.

Un cadeau de foi est une donation. Pour ce Noël, au lieu d’acheter un simple cadeau matériel, nous pouvons décider d’aider des mariages comme celui de Rajani et Sebastian. Votre cadeau de foi, qu’il soit grand ou petit, contribuera à étendre le travail de l’Église dans le monde. Le don peut également être fait au nom de quelqu’un d’autre. C’est assurément un excellent moyen de célébrer Noël. Comme celui de Rajani et Sebastian, de nombreux mariages et familles dans le monde ont besoin de nos contributions.

Faire un cadeau de foi depuis la France

Faire un cadeau de foi depuis le Canada

En partenariat avec




Lire aussi :
Ce livre a changé la vie de Diana et de nombreux Cubains

Tags:
AEDguerreMariageSri Lanka
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
Agnès Pinard Legry
Jauge de 30 personnes : les catholiques unis ...
Timothée Dhellemmes
"Ridicule", "pathétique", "humiliante"... la ...
Agnès Pinard Legry
Vent debout contre la jauge de 30 person...
Timothée Dhellemmes
Les messes publiques reprendront samedi... ma...
Timothée Dhellemmes
Les évêques fustigent une décision "irréalist...
Monseigneur Matthieu Rougé
Timothée Dhellemmes
Mgr Rougé : "C’est un manquement à la parole ...
CATHEDRALE NOTRE DAME DE PARIS
Caroline Becker
Découvrez l'intérieur de Notre-Dame de Paris,...
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement