Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Chaque jour, du beau, du bon et du vrai avec la newsletter d'Aleteia!
Je m'abonne gratuitement!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

En raison des grèves, la Soirée de l’Hospitalité est reportée

web2-startup-pitch-shutterstock_1416847709.jpg
Shutterstock I Matej Kastelic
Partager

Portée par l’ordre hospitalier de Saint-Jean-de-Dieu, la première édition de la Soirée de l’Hospitalité, devait se tenir mardi 10 décembre à Paris. En raison des grèves elle est finalement reportée au 17 mars 2020.

Ce devait être une occasion privilégiée de découvrir de nouveaux projets porteurs de sens. La première édition de la Soirée de l’Hospitalité devait se tenir mardi 10 décembre, à 19h30, à Paris. Malheureusement, en raison des grèves, les organisateurs de l’événement, la fondation Saint-Jean-de-Dieu et l’Ordre Hospitalier de Saint-Jean-de-Dieu, ont décidé de reporter l’événement au 17 mars.

Si les participants et donateurs devront donc attendre trois mois pour découvrir les sept projets sélectionnés par la fondation Saint-Jean-de-Dieu, les porteurs de projets pourront mettre à profit ce temps supplémentaire pour préparer au mieux leur intervention : chacun aura en effet quatre minutes pour présenter son dossier avant que le commissaire-priseur n’intervienne pour lever des promesses de don en direct.

En partenariat avec

 

Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]