Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Chaque jour, du beau, du bon et du vrai avec la newsletter d'Aleteia!
Je m'abonne gratuitement!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

En Irak, l’appel à la sobriété de Mgr Sako pour Noël

irakienne priant
Ameer Al Mohmmedaw / DPA / Picture-Alliance
Partager

En raison du climat social tendu qui a causé la mort de quelque 430 manifestants en deux mois, Mgr Louis Raphaël Sako, patriarche de l’Église catholique chaldéenne d’Irak, a déclaré qu’il fêterait Noël dans la sobriété.

« Nous n’allons pas installer de sapins décorés dans les églises et sur les places et il n’y aura pas de célébrations ni de cérémonies festives au patriarcat », a affirmé mardi 3 décembre Mgr Louis Raphaël Sako, le patriarche de l’Église catholique chaldéenne d’Irak. Il n’est pas question d’annuler la fête de Noël en elle-même mais de laisser de côté le decorum festif et les apparats qui lui sont habituellement associés.

« Nous allons nous réfugier dans la prière »

Cette déclaration fait suite à la mort de 430 personnes en deux mois au cours des manifestations contre le pouvoir de Bagdad. Le prélat a expliqué que ce choix avait été fait en « respect » pour les victimes et pour une « solidarité avec la douleur de leurs familles ». « Nous allons nous réfugier dans la prière pour les victimes », a annoncé celui qui est connu pour son engagement en faveur du dialogue interreligieux et ses appels pour la paix durant les conflits au Moyen-Orient.

Bagdad et plusieurs villes du sud de l’Irak sont le théâtre d’une crise sociale d’envergure depuis le 1er décembre, l’une des pires qu’ait connu le pays depuis des décennies. Selon l’AFP, près de 40 personnes ont été tuées, et on compte près de 20.000 blessés. Un contexte fragile qui appelle pour le patriarche à une certaine sobriété.

Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]