Aleteia logoAleteia logoAleteia
Samedi 03 décembre |
Saint François-Xavier
Aleteia logo
Au quotidien
separateurCreated with Sketch.

Demander un service, est-ce utiliser l’autre ?

déménagement

© Dmytro Zinkevych - Shutterstock

Mathilde de Robien - publié le 03/12/19

Voici comment demander un service sans entraver la liberté de son interlocuteur.

« Qu’est-ce que tu fais samedi prochain ? ». Une question qui, à première vue, semble se soucier de l’autre, mais qui se révèle franchement intéressée lorsqu’on s’apprête à demander un coup de main pour des travaux ou un déménagement. « Rien ? Eh bien, ça tombe bien, tu vas pouvoir m’aider à déménager ! » Pourtant, il nous arrive parfois d’être en position de demander de l’aide. Doit-on conclure « que toute demande d’aide est utilitariste ? », interroge le père Pascal Ide dans son dernier ouvrage Aimer l’autre sans l’utiliser (Emmanuel). La réponse est non, bien sûr. C’est même faire preuve d’une certaine humilité que d’oser demander et recevoir de l’aide. Cependant, il existe plusieurs critères à respecter pour qu’une demande de service respecte la liberté de l’autre.

1La demande doit être claire

Pour qu’un interlocuteur ait pleinement la liberté de répondre oui ou non, il doit avoir toutes les cartes en main. C’est pourquoi la demande de service ne doit pas être partielle. « Elle est partielle lorsque nous ne formulons qu’une partie de la demande ou ne la dévoilons que progressivement », précise Pascal Ide. « Que fais-tu samedi prochain ? » est une formulation involontairement manipulatrice dans la mesure où elle rend plus difficile la possibilité de répondre non. L’interlocuteur est « coincé », sa liberté entravée.

2La demande doit être négociable

En d’autres termes, celui qui demande doit signifier à l’autre qu’il est libre de refuser ou d’accepter, en précisant par exemple qu’il a un plan B. Il doit également, analyse Pascal Ide, « consentir intérieurement à ce que l’autre décline sa demande et ne pas lui faire payer son refus ».




Lire aussi :
Nos bonnes intentions sont-elles aussi pures qu’elles n’y paraissent ?

3La demande idéale

Alors que dire ? Une bonne entrée en matière consiste à annoncer la couleur : « J’aurais un service à te demander ». Puis il s’agit d’expliquer de manière la plus complète possible son besoin. Et vous pouvez terminer par : « Si tu ne peux pas, je comprendrai très bien et je trouverai un autre moyen ». Une demande qui peut paraître longue et alambiquée mais qui a le mérite d’entretenir des relations saines et équilibrées avec vos proches, et de respecter leur liberté. « Mieux vaut perdre 15 secondes à être clair et respectueux que 15 minutes à se justifier après coup », conseille judicieusement Pascal Ide.

ee-aimer-lautre-sans-lutiliser-e1575392322885.jpg

Aimer l’autre sans l’utiliser, pour des relations transformées, par Pascal Ide, Éditions Emmanuel, novembre 2019, 17 euros.

Tags:
AmitiéentraideLivresservice
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.

Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

L’évangélisation de l’univers Internet est le défi crucial de l’annonce de l’Évangile en notre temps. Et voici que Aleteia - de loin le premier site Internet catholique au monde -, voici que, Dieu aidant, Aleteia excelle à remplir cette mission. Mais, problème, seuls 2% de ses lecteurs fidèles donnent au moment de la quête…

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale
FR_Donation_banner.gif
Le coin prière
La fête du jour








Confiez vos intentions de prière à notre communauté de plus de 550 monastères


Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement