Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Lundi 30 novembre |
Saint André
home iconPerles du Web
line break icon

Quand Gaspard Proust parle de Dieu, il "dérouille"

Gaspard Proust

© IMDb

Gaspard Proust dans « L'amour dure trois ans » (2011).

Domitille Farret d'Astiès - Publié le 02/12/19

Interrogé cette semaine par « Le Point », l'humoriste Gaspard Proust, dont le seul-en-scène au ton caustique séduit de nombreux spectateurs, s'est confié sur son travail et a également abordé le thème de Dieu.

Inclassable Gaspard Proust… L’humoriste slovéno-suisse au verbe décapant s’est confié à l’hebdomadaire Le Point dans un entretien. Après avoir sabordé tour à tour les Français, le politiquement correct et les faux écolos, l’acteur de 43 ans a répondu à la fameuse question de Jacques Chancel, « Et Dieu dans tout ça ? ».

« Nous vivons sous la doctrine du principe de précaution. Mais on se garde bien de l’appliquer au divin. Certes, on n’arrive pas à prouver que Dieu existe. Mais on n’arrive pas non plus à prouver que Dieu n’existe pas », a-t-il répondu, avant de poursuivre avec la faconde abrasive qu’on lui connaît et d’invoquer le pari pascalien. « Cependant, par précaution, on l’a trucidé. Pourquoi, par précaution, ne garderait-on pas la porte ouverte ? C’est le pari de Pascal ».

« Tout ce qui élève »

Et il a continué de plus belle. « Quand je suis à Chamonix, quand je regarde autour de moi, je trouve cela très prétentieux qu’un être humain qui voit le monde avec ses pauvres trois dimensions puisse décréter qu’un être qui, par essence, est au-delà de l’entendement humain, qui serait constitué d’une infinité de dimensions, ne pourrait exister. Du reste, si on croit que le mal existe — et il existe —, alors, on ne peut pas ne pas croire au bien ». L’humoriste à l’esprit caustique et à l’exubérance tapageuse qui parle de « dérouiller les spectateurs » a également évoqué « la grâce » du comédien qui rencontre son public à travers son texte. Enfin, au sujet de ses lectures, il a affirmé lire « tout ce qui élève », citant Pascal, Dostoïevski, Lao-tseu, Soljenitsyne, et… l’Évangile.


HAPPINESS

Lire aussi :
Humour : un jésuite et un franciscain se rencontrent dans un train…

Tags:
artistesCinémaFoihumour
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
La rédaction d'Aleteia
Le Conseil d'État somme le gouvernement de ré...
Aliénor Goudet
La demande très spéciale que la Vierge Marie ...
CATHEDRALE NOTRE DAME DE PARIS
Caroline Becker
Découvrez l'intérieur de Notre-Dame de Paris,...
messe avec masques
Agnès Pinard Legry
Les églises sont "des lieux de contamination"...
WEB2-JEAN CASTEX-AFP-000_8VX2FV.jpg
Xavier Patier
Messe à 30 personnes : le mépris, ça suffit !
Mathilde de Robien
« S’il te plaît Marie » : Mgr Aupetit invite ...
Domitille Farret d'Astiès
Après The Voice, les prêtres orthodoxes sorte...
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement