Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Démarrez la journée avec la newsletter d'Aleteia
Je m'abonne gratuitement !

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Le pape François invite à « redécouvrir la simplicité » de la crèche

VATICAN MEDIA / AFP
Partager

Dans la crèche, les fidèles peuvent contempler le “grand mystère” de la foi, manifesté dans ce signe “simple et merveilleux” de la scène de la Nativité, a déclaré le pape François le 1er décembre 2019 à Greccio (Italie).

Le souverain pontife s’est rendu dimanche au sanctuaire franciscain de Greccio, à une centaine de kilomètres au nord-est de Rome pour y publier une lettre sur le sens et la valeur de la crèche. Après s’être recueilli un moment dans la grotte où saint François d’Assise a constitué ce qui est considéré comme la première crèche vivante de l’histoire, le pontife a officiellement signé sa lettre apostolique – intitulée Admirabile signum – sur le sens de la crèche.

Puis, le pape François s’est rendu dans la chapelle du sanctuaire pour y présider une célébration de la Parole. Dans ce lieu saint cher au Poverello, a-t-il déclaré dans une brève méditation, chacun est appelé à « redécouvrir la simplicité » de la crèche. Représentée sur les murs de la grotte de Greccio, la crèche exprime la « sagesse » nécessaire pour « saisir l’essentiel ». Le « grand mystère » de la foi se manifeste dans ce signe « simple et merveilleux » de la scène de la Nativité transmis par la piété populaire, a-t-il ajouté.

La crèche, a souligné le successeur de Pierre, permet de se rendre compte de l’importance de trouver des moments de silence et de prière dans une vie bien souvent « frénétique ». Le silence permet de « contempler la beauté du visage de l’Enfant Jésus, le fils de Dieu né dans la pauvreté d’une étable ». La prière exprime quant à elle la gratitude pour cet « immense don d’amour » fait par Dieu aux hommes.

Contempler le signe que Dieu a donné

Comme les bergers de Bethléem, a encore indiqué l’évêque de Rome, les fidèles sont invités à se rendre à la grotte pour y contempler le signe que Dieu a donné. Une fois le cœur rempli de joie, a-t-il encouragé, les chrétiens pourront annoncer cette « grande espérance » là où réside la tristesse. A l’image de la Sainte Vierge et de son époux, Joseph, les catholiques peuvent se tourner vers l’Enfant Jésus : son sourire « dissipe l’indifférence » et ouvre les cœurs à la joie de ceux qui se sentent aimés de Dieu.

Lire aussi : Les santons indispensables dans une crèche

A l’issue de cette méditation, a été lue la lettre apostolique que le pape François a signée quelques minutes auparavant dans la petite chapelle de Greccio. Des cantiques de Noël chantés par une chorale d’enfants entrecoupaient la lecture faite par un couple de laïcs. Il s’agissait de la seconde visite du pontife argentin dans ce sanctuaire, après celle effectuée à l’improviste et de manière privée en janvier 2016.

Lire aussi : Sept idées pour vivre en famille le temps de l’Avent

Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]