Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Chaque jour, du beau, du bon et du vrai avec la newsletter d'Aleteia!
Je m'abonne gratuitement!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Quand le groupe IAM se faisait connaître grâce à une radio chrétienne

IAM
Capture d'écran YouTube IAM Officiel
Partager

Dans une interview accordée au quotidien La Marseillaise, le 18 novembre dernier, le célèbre groupe de rap IAM, qui a fêté ses 30 ans de carrière, est revenu sur ses débuts et le soutien local reçu à l’époque par… la radio diocésaine, Radio Dialogue, devenue depuis RCF Marseille.

Alors qu’il est en promo pour son nouvel album Yasuke, du nom d’un esclave africain du XVIe siècle qui entra au Japon au service des Jésuites et devint le premier samouraï étranger, le célèbre groupe de rap marseillais a raconté une jolie anecdote à nos confrères du quotidien la Marseillaise.

Pour les connaisseurs, ce nouvel opus évoque la nostalgie du groupe et de leurs jeunes années. « C’est une nostalgie de personnes qui étaient adolescentes dans les années 1980. Cette période de nos débuts, c’était celle de nos 17 ans. On a des souvenirs formidables car nous étions jeunes, avec l’enthousiasme de découvrir une nouvelle culture », reconnaît le chanteur Akhenaton, qui se souvient également de leurs premières diffusions à la radio. Après des passages à la radio communiste Sprint, le groupe de rap a été diffusé sur les ondes de Radio Dialogue dont les locaux étaient au sein de l’archevêché. 

Et le chanteur de raconter « les catholiques nous ont aussi ouvert leurs portes, pour passer du hip-hop de 22h à 6h du matin, alors qu’avant notre créneau étaient diffusées des émissions religieuses. L’archevêque nous appelait “mes enfants” ! On a ainsi bénéficié, dans les débuts d’IAM, au début de la culture hip-hop, d’une ouverture d’esprit et d’une absence d’appréhension ou de peur de gens qui n’étaient ni de notre milieu, ni de notre culture. Dans le monde clivé d’aujourd’hui, ce serait peut-être plus compliqué ».

Un bel hommage à cette radio diocésaine qui en 2015, a rejoint le réseau francophone RCF, un réseau composé aujourd’hui de 64 radios locales en France et en Belgique et de 270 fréquences.  

Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]