Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Chaque jour, du beau, du bon et du vrai avec la newsletter d'Aleteia!
Je m'abonne gratuitement!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Militaires tués au Mali : Clément Frison-Roche, l’« amour de la France et de la famille »

web2-soldat-mali-ministere-aux-armees-1.jpg
Ministère des Armées.
Clément Frison-Roche.
Partager

Clément Frison-Roche, capitaine au sein du 5e régiment d’hélicoptères de combat de Pau, fait partie des treize soldats morts au Mali lundi 25 novembre. Marié et père d’une fillette de sept mois, il allait fêter ses 28 ans.

À la différence de ses parents qui avaient respectivement intégré l’armée de l’Air et la Marine nationale, Clément Frison-Roche avait choisi l’armée de Terre. Nommé capitaine en juin dernier, le Mali était sa première opération extérieure. Lundi 25 novembre, il y est mort avec douze autres soldats dans la collision accidentelle de deux hélicoptères lors d’une opération de combat. Interrogé par La Croix, Benoît Frison-Roche, son père, assure qu’il était animé par « l’amour de la France et de la famille ».

« En tant que père, je pense à mon fils, à ma belle-fille et à ma petite-fille de 7 mois, Victoire, qui ne connaîtra pas son papa, et je suis effondré », a-t-il également confié. « En tant que catholique, je me console en pensant que Clément va retourner vers notre Père. Et en tant que citoyen, j’ajouterai que mon fils donne un exemple d’engagement complet, jusqu’au bout de sa vie, dont on aimerait que s’inspirent ceux qui sont aux manettes ».

Lire aussi : Père Ducourneau : « La fraternité d’armes est aussi une fraternité des larmes »

Le jeune officier, « passionné et exemplaire », se distinguait « par ses belles qualités humaines et ses très bonnes connaissances techniques », selon l’Armée de terre. Des qualités qu’il avait certainement développées chez les scouts unitaires de France (SUF) au sein du groupe Josemaria Escriva (47) dans lequel il a été éclaireur. Clément Frison-Roche allait fêter ses 28 ans début décembre.

Ces saints patrons qui veillent sur les armées :
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]