Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Chaque jour, du beau, du bon et du vrai avec la newsletter d'Aleteia!
Je m'abonne gratuitement!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Le Pape dresse le bilan de son voyage « intense » en Asie

Le pape François lors de l'audience générale place saint-Pierre, mercredi 27 novembre 2019.
Le pape François lors de l'audience générale place saint-Pierre, mercredi 27 novembre 2019.
Partager

Au lendemain de son retour à Rome de son voyage apostolique en Thaïlande et au Japon du 19 au 26 novembre, le pape François est revenu lors de l’audience générale sur ce 32e voyage apostolique.

Mercredi, le pape François a réitéré sa « ferme condamnation » des armes nucléaires et exprimé ses condoléances aux Albanais suite à un violent tremblement de terre.Le pape François a insisté sur « l’hypocrisie de parler de la paix en fabriquant et en vendant des armes », lors de l’audience générale du 27 novembre 2019, l’une des dernières de l’année sur la place Saint-Pierre. Il est revenu sur cet « intense » voyage, comme il l’avait qualifié lors de la conférence de presse dans le vol au retour de Tokyo.

Le thème du voyage au Japon, a rappelé le pape François, était : « protéger chaque vie ». Marqué par les stigmates des bombardements atomiques de la Seconde Guerre mondiale, ce pays doit se faire le « porte-parole du droit fondamental à la vie et à la paix ». À Nagasaki et Hiroshima, le Pape a rappelé la « ferme condamnation » des armes nucléaires et « l’hypocrisie de parler de la paix en fabriquant et en vendant des armes », a-t-il affirmé sous les applaudissements des pèlerins.

Avant le Japon, le souverain pontife s’est rendu en Thaïlande, un « antique royaume » aujourd’hui « fortement modernisé ». Il y a rendu hommage à la « riche tradition spirituelle et culturelle » du peuple thaï, « le peuple au beau sourire ». Sur place, a-t-il indiqué, le Pape a encouragé à s’engager pour « l’harmonie entre les différentes composantes des nations ». Mais aussi « pour que le développement économique puisse aller au bénéfice de tous ».

« Condoléances » aux Albanais suite à un tremblement de terre

Le Pape a ensuite fait part de sa tristesse à la suite du violent séisme en Albanie. « Que le Seigneur bénisse ce peuple que j’aime tant », a confié l’évêque de Rome. L’Albanie a été frappée par un violent tremblement de terre dans la matinée du 26 novembre 2019. L’épicentre de ce puissant séisme se trouve dans la mer Adriatique, à une trentaine de kilomètres de Tirana, la capitale du pays. Pour le moment, le bilan fait état d’une vingtaine de morts.

Après sa prise de parole, le pape François s’est tourné vers les personnes venues de France. Parmi elles, se trouvaient le groupe d’études sur les relations avec le Saint-Siège de l’Assemblée nationale française. Il les a invités à confier à la bonté et à la providence de Dieu les peuples de la Thaïlande et du Japon. Peu après, se tournant vers les germanophones, le pontife a demandé de prier pour lui et pour son ministère pour l’Église universelle.

Les dix déclarations du pape François qui ont marqué 2018 :
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]