Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Démarrez la journée avec la newsletter d'Aleteia
Je m'abonne gratuitement !

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Le Puy du Fou, chouchou des spectacles mondiaux, des Français et bientôt des Chinois ?

Benjamin Tantot
Partager

Le 19 novembre dernier, le célèbre classement TEA (Themed Entertainment Association) consacrait le spectacle « Le Premier Royaume » du parc du Puy du Fou. Au même moment, un bureau d’études londonien publiait son rapport sur les marques préférées des Français. Le Puy du Fou y est en tête, devant Netflix. Une future implantation du parc en Chine vient même d’être confirmée.

Chaque année, l’association TEA recense les meilleurs spectacles du monde à Orlando (Floride), lors du rendez-vous annuel de l’IAAPA Attractions Expo. La remise des prix est organisée à Los Angeles quelques mois plus tard à l’occasion des Thea awards afin de « féliciter les nouveaux lauréats qui représentent l’excellence, l’innovation et une inspiration majeure dans la création de lieux et d’expériences convaincante » selon le président Michael Blau. Parmi la liste des spectacles figure « Le Premier Royaume » du Puy du Fou, qui fait face à des créations chinoises, anglaises, ou encore celles des hôtels de Las Vegas. Il recevra donc en 2020 un nouveau prix de la meilleure création mondiale, comme en 2016 pour « Le Dernier Panache » ou « Les Amoureux de Verdun » en 2015.

Stéphane Audran

Au-delà d’un spectacle de grande qualité, « Le Premier Royaume » est surtout l’histoire de Clovis, le premier roi des Francs qui se convertit au christianisme et reçoit le baptême en l’an 496. Cette conversion marque le début de la tradition du lien entre la monarchie française et l’Église et une grande étape dans l’histoire de France. Le spectacle propose une promenade de 18 minutes au Ve siècle avec quatorze scènes successives. L’Empire Romain est alors en pleine chute, tout juste ravagé par les hordes d’Attila. Clovis, roi des Francs, poursuit ses conquêtes.

Empli de doutes, ce grand stratège parvient à créer un pont entre les traditions ancestrales et la voie nouvelle pour mettre au jour le Premier Royaume. Riche en détails historiques, ce spectacle offre surtout des créations sonores de grande qualité, des effets spéciaux impressionnants, le tout avec de vrais acteurs, et enfin un film à 360° de la tragique bataille de Tolbiac.

Lire aussi : Au Puy du Fou, le baptême de Clovis comme si vous y étiez

Le comité des prix TEA a salué cette prouesse par ces mots : « Le Puy du Fou a créé un monde tangible de légendes et de traditions permettant aux visiteurs de voyager dans le temps dans l’histoire française. Avec son excellence en matière de conception, d’intégration technologique et d’exécution, “Le Premier Royaume” offre un niveau épique de narration.»

La marque recommandée aux Français s’exporte en Chine

Le parc à thèmes vendéen est maintenant un habitué des prix, européens et internationaux. Mais ce n’est pas tout. Récemment, le classement britannique BrandIndex des marques, basé sur la recommandation, place Le Puy du Fou en tête dans les marques recommandées aux Français. Mené par le bureau d’études YouGov, le classement dévoile ainsi que la célèbre institution vendéenne dépasse Netflix et Michelin.
D’autre part, début novembre, les dirigeants du Puy du Fou ont confirmé leur futur emplacement en Chine. La nouvelle n’est pas si surprenante. Nous savions la nouvelle acquisition d’un terrain en Espagne, toutefois assez proche culturellement et géographiquement de la France, pour y établir le parc à thèmes de Tolède.

Lire aussi : Le Puy du Fou espagnol ouvre ses portes

Mais la politique de la famille Villiers est maintenant de conquérir le monde. Dans un communiqué, le président de l’entreprise Nicolas de Villiers a déclaré : « Nous voulons devenir une marque mondiale. Je veux que dans 20 ans, les petits Indiens, les petits Américains, les petits Japonais parlent de nous comme d’une référence. »

C’est à l’occasion du voyage du président de la République en Chine, auquel il a été convié, que le contrat scellant l’implantation asiatique a été signé. Le communiqué détaille également que « 35 personnes travaillent actuellement à Hangzhou au développement du modèle artistique du Puy du Fou inspiré de la culture chinoise. » La présentation des spectacles pourrait avoir lieu dès 2022. D’autres implantations sont déjà prévues, notamment en Europe.

Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]