Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Démarrez la journée avec la newsletter d'Aleteia
Je m'abonne gratuitement !

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Pourquoi est-il bon de rêver du Ciel ?

Partager

Plus nous imaginons comment sera la vie au Ciel, plus nous y aspirons.

Vous arrive-t-il d’essayer de vous représenter le Paradis ? Il est important, dans notre vie spirituelle, de se rappeler quel est l’objectif final, quelle est la destination vers laquelle nous tendons tous. Les saints avaient pleinement conscience de cette réalité et pensaient au Ciel quotidiennement. Dans leurs prières, ils pensaient à la beauté et aux joies du Ciel ainsi qu’à leur désir profond d’être unis à Dieu.

Dans son Introduction à la vie dévote, saint François de Sales encourageait pleinement cette démarche :

Considérez une belle nuit bien sereine, et pensez combien il fait bon voir le Ciel avec cette multitude et variété d’étoiles. Or, joignez maintenant cette beauté avec celle d’un beau jour, en sorte que la clarté du soleil n’empêche point la claire vue des étoiles ni de la lune ; et puis après, dites hardiment que toute cette beauté mise ensemble n’est rien au prix de l’excellence du grand Paradis. Oh ! Que ce lieu est désirable et amiable, que cette cité est précieuse !

Il incitait ensuite le lecteur à penser aux joies du Ciel auxquelles les anges et les saints goûtent déjà :

Mon Dieu, qu’ils sont heureux ! Toujours ils chantent le doux cantique de l’amour éternel ; toujours ils jouissent d’une constante allégresse ; ils s’entredonnent les uns aux autres des contentements indicibles, et vivent en la consolation d’une heureuse et indissoluble société. Considérez, enfin, quel bien ils ont tous de jouir de Dieu qui les gratifie pour jamais de son amiable regard, et par celui-ci répand dedans leurs cœurs un abîme de délices. Quel bien d’être à jamais uni à son principe ! Ils sont là, comme des heureux oiseaux qui volent et chantent à jamais dedans l’air de la divinité qui les environne de toutes parts de plaisirs incroyables.

Ce bref exercice peut avoir un réel effet sur notre âme et de ce fait, influencer toutes nos actions. Si nous désirons ardemment le Ciel, ne ferons-nous pas tout ce qui est en notre pouvoir pour rester sur le chemin qui y mène directement ? Si vous avez le sentiment de commettre sans cesse le même genre de péchés, prenez un moment pour imaginer comment sera la vie au Paradis. La beauté et la joie du Ciel dépassent tout ce que nos esprits peuvent imaginer, et cette glorieuse réalité suffit à susciter en nous le désir d’y parvenir, quel qu’en soit le prix !

À lire aussi : ce que disent les grands saints sur le Paradis
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]