Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Démarrez la journée avec la newsletter d'Aleteia
Je m'abonne gratuitement !
Aleteia

Cette photo que le pape François ne cesse d’emporter avec lui

POPE NAGASAKI
Le pape François à Nagasaki (Japon) le 24 novembre 2019. Près de lui, la photo d'un enfant portant le corps sans vie de son petit frère à la suite du bombardement.
Partager

Lors de son voyage au Japon, du 23 au 26 novembre 2019, le pape François a présenté une photo choc montrant un petit garçon survivant de Nagasaki avec son petit frère sans vie. Un cliché qu’il avait déjà montré à plusieurs reprises.

Lors de son voyage au Japon, le pape François s’est d’abord arrêté à Tokyo, où il a rencontré les évêques du pays, avant de se rendre à Nagasaki puis à Hiroshima, les deux villes japonaises martyres de la bombe atomique. À Nagasaki, il a fustigé fermement la possession des armes nucléaires et la course à l’armement. Tandis qu’il parlait, une photo qui lui est particulièrement chère était installée près de lui sur un chevalet, qu’il avait montrée la veille aux évêques du pays. « J’ai beaucoup prié en regardant cette photo », leur avait-il alors confié. Prise par le photojournaliste américain Joseph Roger O’Donnell juste après le bombardement de 1945, elle immortalise un garçonnet au visage grave, portant sur son dos le corps sans vie de son petit frère, et attendant son tour au crématorium.

« Le fruit de la guerre »

Ce n’est pas la première fois que le pontife argentin partage ce cliché bouleversant. Il l’avait même choisi pour sa carte de vœux de 2018, et avait écrit de sa main en guise de commentaire : « Le fruit de la guerre ». Une façon pour lui de transmettre un message de paix. Quelques semaines après, au cours de son déplacement au Chili, le Pape avait à nouveau exhibé la photo et l’avait distribuée aux journalistes présents dans l’avion.

Le Pape a également invité les personnes présentes à faire leur « la prière pour la paix attribuée à saint François d’Assise ». Après son discours, il a salué le fils du photographe avant de se rendre au mémorial de Nishizaka Hill dédié aux martyrs du Japon.

Seigneur, fais de moi un instrument de ta paix,
là où il y a la haine, que j’apporte l’amour,
là où il y a l’offense, que j’apporte le pardon,
là où il y a le doute, que j’apporte la foi,

là où il y a le désespoir, que j’apporte l’espérance,
là où il y a les ténèbres, que j’apporte la lumière,
là où il y a la tristesse, que j’apporte la joie.

(Prière attribuée à saint François d’Assise)