Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Commencez la journée de la meilleure des manières : recevez la newsletter d'Aleteia
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Le pape François incite à oser exprimer la foi catholique « en dialecte »

St. Louis Hospital
Handout | VATICAN MEDIA | AFP
Partager

Il faut donner à la foi « un visage et une “chair” thaïlandais », déclare le pape François devant les prêtres, religieux, séminaristes et catéchistes de Thaïlande réunis dans l’église Saint-Pierre du sanctuaire du bienheureux Nicolas Bunkerd Kitbamrung, missionnaire salésien martyr, le 22 novembre 2019.

Le long du parcours vers le sanctuaire, des dizaine de milliers de Thaïlandais acclament le Pape. Première étape de cette troisième journée en Thaïlande, le pontife est accueilli à l’église de Saint-Pierre par un prêtre, un séminariste, une religieuse et un catéchiste qui lui remettent des fleurs afin de les déposer aux pieds d’une statue du premier chef de l’Église catholique.

Après s’être recueilli et avoir écouté des chants, le successeur de Pierre confie sa peine d’avoir découvert en préparant cette rencontre, que pour beaucoup de Thaïlandais la foi chrétienne est une foi étrangère, « la religion des étrangers ». « Cette réalité nous pousse à chercher la façon d’oser dire la foi “en dialecte”, à la manière d’une mère qui fredonne des chansons de berceau à son enfant ».

Il faut, selon lui, « avec la même confiance », donner à la foi « un visage et une “chair” thaïlandais ». Cela implique de laisser l’Évangile se débarrasser d’un « revêtement bon mais étranger » afin « de jouer la musique propre à ce pays et faire vibrer l’âme » des fidèles.

« N’ayons pas peur de chercher à inculturer l’Évangile »

« Le Seigneur ne nous a pas appelés pour nous envoyer dans le monde afin d’imposer des obligations aux personnes ou bien des charges plus lourdes que celles qu’elles supportent déjà — et qu’elles sont nombreuses ! —, mais pour partager une joie, un horizon beau, nouveau et surprenant », déclare-t-il encore.

Le souverain pontife appelle alors à ne pas avoir peur de « chercher de nouveaux symboles et images ». « N’ayons pas peur de chercher à inculturer l’Évangile toujours davantage », insiste-t-il.

La Thaïlande compte 835 prêtres pour 389.000 catholique soit 466 fidèles pour un prêtre. Le nombre de séminaristes est quant à lui relativement élevé (306). On compte encore 771 petits séminaristes dans le pays.

Après cet échange, le Pape se rend à l’église du sanctuaire du bienheureux Nicolas Bunkerd Kitbamrung où l’attendent les évêques de Thaïlande avant de rencontrer les jésuites du pays en fin de matinée.

Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]