Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Commencez la journée de la meilleure des manières : recevez la newsletter d'Aleteia
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Quand un arbitre présente ses excuses en pleine Coupe d’Europe

march-de-rugby.jpg
Excuse d’Alexandre Ruiz lors de la Champions Cup, le 16 novembre 2019.
Partager

Lors d’un match de la coupe d’Europe de rugby (Champions Cup) opposant les équipes de Glasgow (Écosse) et Sale (Angleterre), le 16 novembre 2019, l’arbitre a présenté ses excuses à l’un des joueurs après avoir commis une erreur de jugement. Un geste qui n’est pas passé inaperçu dans le tournoi européen.

Alexandre Ruiz, l’arbitre français de rugby d’origine bitteroise, a fait preuve de droiture et d’humilité lors de la Champions Cup. Samedi 16 novembre, pendant le match Glasgow-Sale qui opposait des équipes écossaise et anglaise, il avait sanctionné les Écossais pour un « en-avant » (ballon qui part vers l’avant, par maladresse ou non) soi-disant commis par George Horne, le n°9 de l’équipe.

Appelé par l’arbitre vidéo, Alexandre Ruiz s’est aperçu qu’il s’était trompé. Il a alors rectifié son erreur et s’est dirigé vers George Horne pour lui présenter ses excuses. « C’était une erreur. C’est ma faute, désolé », lui a-t-il lancé avant de recevoir une petite tape amicale sur l’épaule en retour. Une erreur qui n’a pas été fatale aux Écossais puisque Glasgow a gagné 13-7. Ce qui montre que les excuses donnent des ailes.

Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]