Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Mardi 01 décembre |
Saint Eloi
home iconBelles Histoires
line break icon

Tourcoing : la "maison d'à côté", un lieu de vie innovant

Fraternative

©Fraternative

La « maison d’à côté » de l'association Fraternative.

Bérengère Dommaigné - Publié le 18/11/19

L’association Fraternative inaugure le mercredi 20 novembre 2019 la « maison d’à côté ». Un lieu de vie unique offrant un hébergement pour neuf adultes souffrant de maladies psychiques mais stabilisés médicalement. Jusqu'à présent, très peu de lieux permettent l'accueil de ces personnes, et de nombreuses familles se sentent démunies. Avec l'ouverture de cette "maison d'à côté", les résidents pourront à présent retrouver leur autonomie dans un cadre familial et rassurant.

En France, il existe encore très peu de structures d’hébergement non médicalisées pour les personnes en souffrance psychique (dépression, bipolarité, schizophrénie, troubles phobiques etc). Pourtant, près de 12 millions de personnes seraient touchées par ces maladies qui restent encore tabou. De plus, selon les chiffres de l’OMS (Organisation mondiale de la santé), 25% de la population mondiale est concernée à un moment ou un autre de sa vie par un trouble mental, ce qui en fait la troisième des maladies les plus fréquentes après le cancer et les maladies cardiovasculaires. Il y a donc un réel enjeu à développer des lieux d’accueil et d’hébergements pour ces personnes malades et encore trop souvent ignorées.

déjeuner
©Fraternative
Un déjeuner à "la maison d'à côté".

C’est ce constat qu’ont fait des familles et amis touchés dans leur entourage par les troubles psychiques dans le Nord de la France et qui cherchaient des solutions. S’inspirant de l’association et du réseau les Invités au Festin fondé en 2007 par Marie-Noëlle et Jean Besançon, ces familles créent à Tourcoing leur propre  association, Fraternative pour venir en aide aux personnes en souffrance psychique subissant le regard dévalorisant et culpabilisant de la société. Depuis sa création en 2008, l’association accueille en journée des malades ainsi que leurs proches afin de leur proposer des activités pour rompre la solitude et l’isolement. Après l’accueil journalier, Fraternative va plus loin aujourd’hui en ouvrant un lieu d’hébergement novateur.


maison repi

Lire aussi :
Lyon : une maison pour offrir du répit aux aidants

Une maison pas comme les autres

L’ouverture de « la maison d’à côté » à Tourcoing a eu lieu il y a quelques mois déjà, mais elle sera inaugurée officiellement ce mercredi 20 novembre. Cette maison pas tout à fait comme les autres permet d’accueillir neuf adultes souffrant de maladies psychiques dans un cadre à la fois ouvert et bienveillant. Pour le moment au nombre de six, chaque résident dispose de son propre studio mais partage des espaces communs, dont la salle à manger, pour vivre dans un esprit de famille. La maison est tenue par deux maîtresses de maison aidées de plusieurs bénévoles. L’objectif de ce nouvel hébergement inclusif est de développer l’autonomie des personnes accueillies, tout en soulageant les familles en recherche perpétuelle de prise en charge adaptée pour leurs proches. D’ailleurs, ce sont souvent elles qui font une demande pour obtenir un hébergement dans cette maison, mais parfois aussi les référents médicaux ou les résidents eux-mêmes.

Fraternative
©Fraternative
Sadia et Laetitia, responsables de la maison.

Ne plus stigmatiser ces maladies

« Depuis que je suis arrivé dans la maison d’à côté, je me sens mieux. Je me sens surtout libre, rassuré et en sécurité », explique Oscar, l’un des tous premiers résidents. Pour le Docteur Nicolas Lalaux, psychiatre chef de pôle G16 /G17 à Tourcoing et agglomération, il était temps qu’une telle structure existe. « C’est formidable. Il faut développer en urgence ce concept tout à fait novateur, afin de ne plus stigmatiser la maladie et rendre à chacun toute sa dignité d’homme et de femme au cœur de la cité ». Soutenu par la Fondation Bettencourt-Schueller, la Fondation AnBer, et le département du Nord, la « maison d’à côté » aurait vocation à essaimer en France …




Lire aussi :
Cette sacrée coloc fait la part belle au handicap

Tags:
Associationmaisonmaladie
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
La rédaction d'Aleteia
Le Conseil d'État somme le gouvernement de ré...
Aliénor Goudet
La demande très spéciale que la Vierge Marie ...
CATHEDRALE NOTRE DAME DE PARIS
Caroline Becker
Découvrez l'intérieur de Notre-Dame de Paris,...
Mathilde de Robien
C’est aujourd’hui que débute la neuvaine nati...
messe avec masques
Agnès Pinard Legry
Les églises sont "des lieux de contamination"...
WEB2-JEAN CASTEX-AFP-000_8VX2FV.jpg
Xavier Patier
Messe à 30 personnes : le mépris, ça suffit !
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement