Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Chaque jour, du beau, du bon et du vrai avec la newsletter d'Aleteia!
Je m'abonne gratuitement!
Aleteia

La basilique Saint-Marc à Venise sous les eaux

VENISE ALTA AQUA
Partager

Après une marée haute d’une ampleur sans précédent en plus d’un demi-siècle, la basilique Saint-Marc à Venise se retrouve inondée. Des pluies exceptionnelles se sont abattues le 12 novembre, sur toute le Nord-Est de l’Italie. Le niveau de l’eau a atteint 70 centimètres à l’intérieur du sanctuaire.

Une acqua alta (marée haute) exceptionnelle a inondé la Cité des Doges dans la soirée de mardi. D’une hauteur de 1,87m, son niveau est le plus haut depuis 53 ans. Provoquant des dommages pour le moment non estimés de la basilique millénaire, la marée a déclenché une alerte d’urgence. Joyau de la Sérénissime, la basilique a été inondée sous un mètre d’eau et la crypte ainsi que le presbytère complètement noyés pendant la nuit. En effet, il s’agit de la deuxième plus haute marée enregistrée à Venise depuis le début des relevés en 1923, juste derrière celle de 1,94m du 4 novembre 1966. Le niveau des flots est  redescendu à 1,10m mercredi matin mais d’autres épisodes sont annoncés dans la journée et jusqu’à vendredi, au rythme de deux marées par jour, selon le Centre des marées de Venise.

« Nous essayons de limiter les dégâts causés parce que nous n’avons pas de système de protection lorsque l’eau est si haute » — a indiqué Pierpaolo Campostrini, l’administrateur de la basilique. Selon lui, le matériel et les appareils à sa disposition ne sont pas suffisants. Il a assuré que face à la nouvelle augmentation attendue du niveau de l’eau dans la ville, une « surveillance constante de la basilique serait effectuée ».

« Nous affrontons aujourd’hui encore des marées record. (…). Nous demandons au gouvernement de nous aider, les coûts seront élevés », a tweeté de son côté mercredi matin le maire de Venise, Luigi Brugnaro en annonçant dans la nuit qu’il allait demander la reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle.

« La situation est désastreuse, on se prépare à un nouvel épisode aujourd’hui », a déclaré pour sa part le gouverneur de la région de Vénétie, Luca Zaia, interrogé sur la chaîne d’information SkyTJ24, appelant à la plus grande prudence.