Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!
Aleteia

Un prêtre tué dans un attentat en Syrie

Partager

Un prêtre et son père, laïc, ont été tués lundi 11 novembre dans un guet-apens dans le nord-est de la Syrie alors qu’ils se rendaient sur un chantier soutenu par l’Œuvre d’Orient.

Le groupe État islamique a revendiqué une attaque dans laquelle un prêtre de l’Église arménienne catholique et son père ont été tués alors qu’ils se rendaient de Qamichli vers la ville de Deir Ezzor pour superviser les travaux de restauration commencé l’an dernier d’une église dans cette ville anciennement contrôlée par Daech. D’après La Croix, leur véhicule a été pris pour cible à un barrage par des hommes armés à moto. Le prêtre plus âgé est mort sur le coup tandis que son fils est décédé lors de son transfert en ambulance vers Hassaké. L’Œuvre d’Orient a condamné « l’attentat terroriste perpétré contre le père Joseph Hanna Ibrahim », prêtre « particulièrement actif sur les projets de reconstruction et d’accueil des populations réfugiées dans l’est de la Syrie.

L’association a également condamné les trois explosions qui ont eu quelques heures après « à proximité des églises de Qamichli », ville à majorité kurde du nord-est de la Syrie, ou au moins six civils ont été tués et 22 autres blessés lundi dans trois attentats simultanés. Deux voitures et une moto piégées ont explosé, dont une dans un marché animé de la ville et l’autre près d’une école. L’Œuvre d’Orient appelé la communauté internationale et les autorités kurdes et syriennes à « assurer la sécurité des communautés chrétiennes ». Les forces kurdes contrôlent la majorité de la ville de Qamichli tandis que les forces du régime syrien tiennent l’aéroport et la plupart des quartiers arabes.