Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Jeudi 29 octobre |
Saint Jude
home iconArt & Voyages
line break icon

En images : ils honorent la mémoire des soldats du Commonwealth tombés en France

Bénédicte de Saint-Germain - Publié le 11/11/19

570.000 tombes de soldats du Commonwealth se trouvent en France. Comment honorer la mémoire de ces hommes tombés pendant les deux guerres mondiales ? Un organisme créé en 1919, la Commonwealth War Graves Commission est spécialement chargé de cette tâche. Dans le monde, il s’occupe de 1,7 million de sépultures. De l’entretien des cimetières à l’identification des restes humains retrouvés chaque année, il mène une mission très spéciale, à découvrir en images.

Blanches et impeccablement alignées, ces stèles empêchent que la vie trop brève de ces soldats anglais, australiens, canadiens et indiens soit oubliée à jamais. De forme arrondie, ces pierres sont quasiment toutes marquées d’une croix latine, de l’insigne du régiment si le soldat était anglais ou d’un symbole de son pays s’il ne l’était pas. Chaque année, une cinquantaine de corps est retrouvée, principalement dans les Hauts-de-France. Une commission est aussitôt dépêchée sur les lieux pour recueillir tous les indices permettant d’identifier le corps. Un patient travail d’enquête commence. Il peut durer un à deux ans. 




Lire aussi :
Pourquoi commémorer tant de sacrifices consentis ?

Puis, des obsèques solennelles sont organisées en présence de la famille, des autorités locales, d’un détachement du régiment, d’un aumônier militaire. La sonnerie aux morts retentit. Le soldat est enterré auprès de ses camarades. « Le principe de camaraderie dans le combat se poursuit jusque dans la mort », indique Audrey Chaix, directrice communication et marketing de la CWGC. Explications, en images, du travail de cet organisme au service de la mémoire des enfants du Commonwealth.

Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Tags:
grande guerre
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
Domitille Farret d'Astiès
Elles ont appris à les aimer : ces ...
statue de femme les yeux bandés
Mgr Benoist de Sinety
Dans nos aveuglements, le diable montre son v...
Mathilde de Robien
Franz et Franziska Jägerstätter, un couple un...
NIEMOWLĘ
Mathilde de Robien
Ces prénoms féminins qui portent en eux le sc...
Timothée Dhellemmes
En Europe, les lieux de culte se reconfinent ...
belle mère et belle fille
Jeanne Larghero
S’embrouiller avec sa belle-mère en trois leç...
KOMUNIA ŚWIĘTA
Mathilde de Robien
A.R.D.O.R., un bel acrostiche pour savoir com...
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement