Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Chaque jour, du beau, du bon et du vrai avec la newsletter d'Aleteia!
Je m'abonne gratuitement!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Ruiné par son précédent film, il réalise une série à gros budget sur Jésus grâce à des dons

VidAngel studios
Jésus et les apôtres
Partager

Réalisateur malheureux d’un navet en 2017, l’Américain Dallas Jenkins signe son retour cette année, avec « The Chosen » (L’Élu), une série télévisée racontant la vie de Jésus. Elle a bénéficié du financement participatif le plus important qu’il n’y ait jamais eu pour une série. Pour en arriver à cette « résurrection », le persévérant réalisateur est passé par un véritable chemin de croix.

Le rêve américain (ou la Providence ?), a touché de plein fouet le réalisateur Dallas Jenkins. Trois ans après l’échec de son long métrage, La Résurrection de Gavin Stone, il renaît de ses cendres avec sa série The Chosen. Depuis 2017, quelque 15.000 donateurs ont versé plus de 10 millions de dollars pour que sa nouvelle réalisation, qui met en scène la vie de Jésus à partir du regard de ses proches, puisse voir le jour.

Il y a quelques années, personne n’aurait parié un sou sur le succès de ce projet. En effet, celui-ci est d’abord né d’un échec. Nous sommes en 2017. Dallas Jenkins, alors jeune réalisateur enthousiaste, place tous ses espoirs dans son premier long métrage, La Résurrection de Gavin Stone. Mais il fait un flop au box office. La comédie n’a généré, lors du premier week-end d’ouverture, que 1,2 million de dollars, bien en dessous des espérances de Jenkins. 

Alors que tout espoir de pouvoir relancer sa carrière semble avoir disparu, Dalles Jenkins reçoit un message de la part d’un inconnu qui le contacte sur les réseaux sociaux : « Souviens-toi, ta mission n’est pas de nourrir 5.000 personnes mais seulement de fournir le pain et le poisson ». Une référence à la multiplication des pains que le réalisateur prend comme un encouragement, voire comme un signe de Dieu. Sa mission ? Fournir « le pain et le poisson ».

Lire aussi : Un Netflix chrétien sur vos écrans au printemps 2020

S’accrochant à cette idée dans les pénibles mois qui suivent, perdu mais confiant dans l’idée que Dieu guide ses pas, Dallas Jenkins décide de réaliser un court métrage, Le berger. Celui-ci met en scène la naissance du Christ, du point de vue des bergers. Ce sera un court métrage modeste, sans ambition, destiné à rien de plus glorieux qu’une unique projection dans son église lors du réveillon de Noël .

Dallas Jenkins a alors l’intuition de publier son court métrage sur les réseaux sociaux. Une intuition déterminante puisque le film entraîne immédiatement l’enthousiasme débordant de spectateurs désireux de trouver une suite à cette histoire et prêts à contribuer pour l’avoir… Parmi eux se trouvent certains membres de VidAngel, une société de diffusion de vidéos en streaming. Persuadés de la qualité de ce court métrage, ils poussent Dallas Jenkins à faire de son film une série de plusieurs saisons. Un projet qui semble irréalisable puisque le réalisateur est ruiné par le fiasco de son précédent film. 

« Ce n’est pas à moi de nourrir les 5.000, mais de fournir les pains et le poisson. »

Les dirigeants de VidAngel proposent alors de financer la série par des dons, par une campagne de financement participatif. « J’ai ri parce que le crowdfunding ne fonctionne jamais », a confié par la suite Dallas Jenkins à CBN, une société de production chrétienne. « Quand ils ont pensé pouvoir réunir des millions de dollars pour la série, je me suis dit que c’était ridicule. Mais à ce stade, je pense que ce n’est pas à moi de nourrir les 5.000, mais de fournir les pains et le poisson ».

VidAngel Studios
Simon et André en Galilée

Les donateurs se mobilisent alors par milliers, donnant massivement sur la plateforme de dons GoFundMe. « Regarder Jésus nourrir les 5.000 personnes a été la partie la plus cool de tout ce projet », explique encore Dallas Jenkins avec enthousiasme. Les fonds récoltés dépassent les espérances des initiateurs du projet. Le court métrage diffusé lors d’un réveillon en paroisse est ainsi devenu l’épisode pilote d’une série sur la vie de Jésus, qui devrait comporter pas moins de sept saisons. 

Lire aussi : Les évêques de France lancent « Bien dans ma foi ! », une web-série pour les ados

Depuis le printemps dernier, les premiers épisodes de The Chosen sont disponibles sur Internet. La suite de la série est en tournage. Selon une information donnée par VidAngel à Aleteia, la diffusion internationale de la série, incluant sa traduction française, devrait avoir lieu l’année prochaine.  

Découvrez les acteurs qui ont joué Jésus au cinéma :
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]