Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Commencez la journée de la meilleure des manières : recevez la newsletter d'Aleteia
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Une statue de la Vierge pour sceller la paix entre l’Argentine et le Royaume-Uni

Partager

Une statuette de Notre-Dame de Luján vient d’être rétrocédée par le Royaume-Uni à l’Argentine. Elle avait été emportée en Angleterre à l’issue de la guerre des Malouines en avril 1982.

C’est un beau geste de réconciliation que viennent de poser l’évêque argentin en charge des armées argentines, Mgr Santiago Olivera, et son homologue britannique, Mgr Paul Mason. Ce dernier vient de remettre à l’évêque argentin une statuette de Notre-Dame de Luján, patronne du pays. En retour Mgr Santiago Olivera lui a offert une nouvelle copie de la statue. L’échange des deux statues a été béni par le pape François, qui a reçu personnellement les deux évêques.

Le Pape bénit une statue de la Sainte Vierge
Antoine Mekary | ALETEIA

Anecdotique ? Absolument pas : pour en comprendre toute la portée symbolique, il faut remonter en 1982. Le 2 avril, l’Argentine envahit les îles Malouines, territoire britannique situé au large du pays latino-américain. Avec eux, les soldats argentins apportent une copie de la Vierge de Luján, et l’installent à Port Stanley, capitale des îles. L’opération est toutefois un échec et les troupes argentines sont repoussées par les Britanniques. En partant, elles laissent derrière elles la représentation mariale qui était placée dans l’église Sainte-Marie. Les forces britanniques la rapportent avec elles en Europe et l’installent dans leur cathédrale de Saint-Michel-et-Saint-Georges, la cathédrale catholique de l’évêché des Forces armées à Aldershot, au sud-ouest de l’Angleterre. Au total ce conflit aura fait plus de 900 morts (250 du côté anglais et 700 chez les Argentins).

Mgr Olivera avait fait la demande de cet échange à Mgr Mason dès l’installation de ce dernier comme évêque aux armées en 2018. Pour le prélat britannique, il s’agit « d’une bonne occasion non seulement de restituer la statue, mais aussi de montrer une communion dans la foi entre deux pays qui ont expérimenté la division politique ».

Lire aussi : Notre-Dame de Luján, le sanctuaire marial des Argentins

Pour mémoire, la Vierge de Luján est une image de la mère du Christ de 38 cm de haut et sous la protection de laquelle sont placés l’Argentine, l’Uruguay et le Paraguay. Son histoire remonte à 1630 lorsqu’une caravane fut miraculeusement bloquée aux abord de la rivière Luján sous le poids de la petite statue. Là, une basilique a été bâtie en l’honneur de la Vierge et chaque année des millions de fidèles y viennent en pèlerinage.

Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]