Aleteia logoAleteia logoAleteia
Samedi 03 décembre |
Saint François-Xavier
Aleteia logo
Actualités
separateurCreated with Sketch.

Morts 30 ans trop tôt

BEZDOMNY MĘŻCZYZNA

Shutterstock

Agnès Pinard Legry - publié le 29/10/19

En 2018, 612 personnes sont mortes dans la rue, a annoncé le collectif Les morts de la rue ce mardi 29 octobre. Elles sont en moyenne décédées avant 50 ans, soit « 30 ans plus tôt que la moyenne de la population ».

Les 612 sans domicile fixe dont la mort a pu être recensée en 2018 sont en moyenne décédés avant 50 ans, soit « 30 ans plus tôt que la moyenne de la population », a annoncé ce mardi 29 octobre le collectif Les morts de la rue qui recense, chaque année, ces décès. Cela représente une hausse de 15% en un an. Un chiffre d’autant plus frappant que de précédentes recherches avaient estimé que le nombre réel des SDF décédés était six fois plus important que celui recensé par le collectif.

41% des personnes mortes dans la rue en 2018 sont de nationalité Française, 14% sont originaires d’un pays membre de l’Union européenne (UE). 19% sont d’une nationalité hors UE. Dans 26% des cas, la nationalité n’a pu être renseignée. Ces décès sont essentiellement liés pour 27% à « des accidents, des agressions ou des suicides » et à 36% à des maladies. À noter qu’environ 28% des personnes SDF décédées en 2018 souffraient d’au moins une addiction. L’addiction à l’alcool est la plus fréquente suivie par celles aux substances illicites puis aux médicaments. Au moins 12% d’entre elles souffraient d’un trouble mental.




Lire aussi :
Reconnect, la plateforme qui pourrait changer le quotidien des sans-abri

Le collectif a également souhaité attirer le regard sur la place des femmes, souvent considérées comme « invisibles » dans la rue. Elles représentent 9% des décès recensés entre 2013 et 2018. Un chiffre, encore une fois, très certainement sous-estimé. Et l’analyse rapporte qu’elles meurent encore plus tôt que leurs homologues masculins avec une moyenne de 45,6 ans. 20% d’entre elles ont passé plus de cinq ans cumulés à la rue. Elles sont presque 30% à avoir eu des enfants et à avoir vécu une rupture familiale.

Tags:
FranceMortPauvreté
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.

Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

L’évangélisation de l’univers Internet est le défi crucial de l’annonce de l’Évangile en notre temps. Et voici que Aleteia - de loin le premier site Internet catholique au monde -, voici que, Dieu aidant, Aleteia excelle à remplir cette mission. Mais, problème, seuls 2% de ses lecteurs fidèles donnent au moment de la quête…

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale
FR_Donation_banner.gif
Le coin prière
La fête du jour








Confiez vos intentions de prière à notre communauté de plus de 550 monastères


Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement