Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Chaque jour, du beau, du bon et du vrai avec la newsletter d'Aleteia!
Je m'abonne gratuitement!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Cardinal Filoni à Aleteia : Lourdes sait se faire « missionnaire »

BASILIQUE NOTRE DAME DU ROSAIRE A LOURDES
© Shutterstock
Basilique Notre-Dame-du-rosaire, à Lourdes
Partager

Pour le cardinal Fernando Filoni, préfet de la Congrégation pour l’évangélisation des peuples, Lourdes représente le lieu parfait pour la mission, tant le sanctuaire rayonne aux confins du monde.

Sur le thème : « Je suis l’immaculée Conception », le second pèlerinage des Œuvres pontificales missionnaires (OPM) se tiendra à Lourdes du 11 au 14 mai 2020, sous le patronage de la Vierge Marie, « première missionnaire ». Pour le cardinal Fernando Filoni, non seulement ce sanctuaire donne du sens et de la force à la foi, mais il sait aussi se faire missionnaire.

Aleteia : Pourquoi Lourdes représente le lieu idéal pour un pèlerinage dédié à l’évangélisation ?
Cardinal Fernando Filoni :
Lourdes est un sanctuaire où l’on arrive mais aussi d’où l’on part. En cela, c’est un lieu cher à la piété et à l’affection de tous les pays. Moi-même, quand je me déplace, je trouve chaque fois une chapelle, une statue de Notre Dame de Lourdes ou de sainte Bernadette. On peut ainsi dire que Lourdes donne du sens et de la force à la foi, et dans le même temps se fait missionnaire en la diffusant au-delà des murs de son propre sanctuaire. Il est possible que j’assiste au prochain pèlerinage des OPM. Dans tous les cas, de nombreux cardinaux s’y rendront, cela suffit à témoigner de la richesse même de l’événement.

Lire aussi : Les Œuvres pontificales missionnaires confient leur mission à la Vierge de Lourdes

Benoit XV dans son exhortation Maximum Illud dédiée à l’évangélisation saluait déjà l’Œuvre de propagation de la foi de Pauline Jaricot, futures OPM. En quoi représentent-elles un atout pour le Saint-Siège et toute l’Église ?
Les OPM appartiennent avant tout à chaque Église locale. Par exemple en France, les Œuvres participent à la grande chaîne. En effet le directeur national apporte la richesse de son pays. Les OPM sont au fond une façon de lier toute la richesse internationale au niveau missionnaire afin de contribuer à une vision romaine. Les particularités apportées dans ce domaine par chacun sont nécessaires parce qu’il n’existe pas deux pays pareils. Les OPM sont l’instrument qui véhicule surtout le sens de la foi, sa richesse, et sont ceux qui véhiculent les outils pour soutenir l’œuvre majeure d’évangélisation.

Les OPM sont-elles adaptées au contexte actuel de l’évangélisation ?
Oui car elles ne réalisent pas seulement une œuvre au profit des autres pays, mai représentent aussi un instrument d’annonce de l’Évangile à leur niveau, que ce soit en France avec ce multiculturalisme désormais bien visible, comme à l’intérieur même des communautés chrétiennes. Les OPM ont su mettre en place une évangélisation ad intra, c’est-à-dire au sein même de l’inter-culturalité, et à la fois ad gentes, vers la multitude qui attend de connaître l’Évangile.

Prenez part à la mission d’évangélisation avec les OPM

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]