Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Chaque jour, du beau, du bon et du vrai avec la newsletter d'Aleteia!
Je m'abonne gratuitement!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Togo : octobre, un mois de grande ferveur mariale en famille

Couple africain priant le rosaire.
Partager

Octobre est traditionnellement une période de grande ferveur mariale au Togo. Cette année, le chef de l’État, Faure Gnassingbé, a lui-même donné le top départ d’une chaîne de rosaires qui mobilise de plus en plus de familles.

Malgré la pluie qui tombe depuis plusieurs jours à Lomé, la cathédrale Sacré-Cœur est pleine à craquer en cette journée d’octobre. Comme chaque année, chaque jour du mois d’octobre des récitations du rosaires sont organisées ici comme dans toutes les paroisses du pays. Glorieux, joyeux, douloureux, tous les mystères y passent selon les jours de la semaine.

Lire aussi : Le chapelet, la meilleure arme du chrétien ?

C’est une « occasion pour nous de faire un petit commentaire en fonction des mystères » précise le père Enyo. Le jeune vicaire justifie en partie cette impressionnante dévotion mariale par « la consécration du pays à la Vierge Marie par Jean Paul II en 1981. » Depuis les Togolais ont un attachement particulier à la Mère du Christ selon le prêtre qui ne manque jamais d’y prendre part. Occasion, le plus souvent, pour des fidèles de pouvoir confier, ensemble, « leurs diverses intentions de prière à la Madone souveraine » qui pour Christophe Kossi, catéchiste, « est la meilleure avocate » auprès de son Fils. 

De plus en plus de familles

Le premier jour du mois, même le chef de l’État a été aperçu devant une église, récitant avec des proches les mystères glorieux, à quelques mois de l’élection présidentielle. Des images qui ont fait le tour des réseaux sociaux et ému les catholiques du pays. « C’est impressionnant de voir le président de la République récitant le rosaire » constate Jeanne. À 36 ans, cette mère de famille ne manque pour rien au monde, aucune séance à la paroisse Saint-Esprit de Totsi (à l’ouest de Lomé).

Lire aussi : Le rosaire, la prière préférée des papes ?

Ce qui change ces dernières années, c’est le fait que de plus en plus de familles récitent, chez elles, le rosaire. « C’est une grâce » selon la sœur Irénée qui estime que, « les enfants, les malades et les personnes âgées peuvent y prendre part« . Un constat que partage l’Abbé Enyo, selon qui « cela se fait souvent lors des réunions des communautés chrétiennes catholiques de base, Cccb« . Plusieurs paroisses ont déjà prévu de clôturer en apothéose le 31 octobre avec une messe et quelques pas de danses en l’honneur de la Vierge.

Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]