Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Démarrez la journée avec la newsletter d'Aleteia
Je m'abonne gratuitement !

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

L’astuce du pape François pour animer une réunion de travail

Réunion de travail
Partager

On connaît mille et une façons d’animer une réunion de travail, selon le type de management souhaité. Le pape François a un style bien à lui. S’il peut sembler étonnant au premier abord, il a de nombreuses vertus.

Si vous ne savez pas quelle méthode appliquer quand il s’agit d’animer une réunion de travail, pourquoi ne vous inspireriez-vous pas du pape François ? Il a une manière bien à lui d’animer une réunion, ainsi qu’il le montre au cours du synode sur l’Amazonie. Lorsque l’on pense à ce type de rassemblement, on imagine spontanément un vaste congrès durant lequel différentes interventions s’enchaînent afin de mettre le temps à profit. Les orateurs ont en effet parcouru des milliers de kilomètres — la plupart d’entre eux sont originaires d’Amérique — et doivent traiter de problèmes importants.

Au milieu d’une civilisation occidentale qui privilégie la vitesse, le Pape met pourtant en valeur le silence. Attention, pas n’importe lequel : le silence effectif. Après la prise de parole de plusieurs intervenants, le pontife argentin a en effet demandé un silence général. Une façon selon lui de se rendre disponible à la voix du Saint-Esprit afin de discerner. L’intelligence doit en effet être utilisée comme base du discernement.

Une meilleure écoute

Et si vous appliquiez cette dynamique dans vos réunions de travail ? Établissez un moment de silence pour permettre aux mots des intervenants de cheminer dans les esprits. Il ne s’agit pas de s’arrêter une demi-heure mais de rompre le rythme parfois marathonien pour prendre le temps de traiter les informations intérieurement avant de proposer des réponses. Cette technique a de nombreuses vertus :

Une meilleure appréciation de la parole des autres ;
Une plus grande empathie chez les membres du groupe ;
Un plus grand degré de responsabilité en temps qu’intervenant ;
Une plus grande écoute ;
Une meilleure utilisation du temps puisque, comme chacun le sait, plus il y a de bruit dans une réunion, plus le temps est perdu et inefficace ; grâce à ce petit moment de silence, le temps de parole et de prise de décision est plus efficace ;
Plus de gratification pour l’intervenant qui voit que sa contribution est prise en compte ;
Une prise de décision plus sûre donc plus prudente ;

Silence n’est bien entendu pas synonyme d’assoupissement. Au cours des réunions de travail, vous pouvez vous lever pour vous dégourdir les jambes — la circulation oxygène le cerveau — ou respirer de l’air frais, boire un café. Mais n’oubliez pas de faire silence pour mieux vous écouter.

Lire aussi : « L’entreprise est aussi un lieu pour faire le bien autour de soi »

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]