Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Lundi 18 janvier |
Sainte Marguerite de Hongrie
home iconAu quotidien
line break icon

L’expression à proscrire quand on parle avec un ado

TEENAGER

Monkey Business Images | Shutterstock

Père Joël Pralong - Publié le 16/10/19

L’adolescence déstabilise fréquemment de nombreux parents. Parents qui se réfugient dans la comparaison avec "leur époque" et qui ne comprennent pas les revendications de leur progéniture. Le père Joël Pralong, supérieur du séminaire de Sion (Suisse) et auteur de "Aimer sa famille comme elle est" (Éditions des Béatitudes, décembre 2018) invite à ne pas se laisser submerger par ces remarques et revendications, et de rester fermes sur ses convictions.

« Tu as de la chance, nous, à notre époque… ». Voilà l’expression à éviter si vous tenez à vous rapprocher des ados ! Ils s’en fichent de ces discours. Et ils ont raison. Votre passé ne les intéresse pas. Eux, c’est maintenant qu’ils vivent, à coups d’adrénaline ! Hier ou demain n’a aucune consistance à leurs yeux, c’est comme si vous vouliez leur enfiler un vêtement trop grand ou trop petit. Ils sont scotchés au moment présent. Essayez juste de vous mettre dans leur peau en vous remémorant vos propres angoisses d’ados quand vous aviez leur âge. N’étiez-vous pas aussi contestataires et râleurs qu’eux ? 


MOTHER TEEN

Lire aussi :
Trucs et astuces pour dialoguer avec un adolescent

Posez clairement les limites, car elles vous protègent vous aussi. Puis, à l’intérieur du cadre, dites-leur simplement ce que vous pensez d’eux, mais pas sur un ton qui les enferme dans vos propres peurs. Même s’ils font mine de ne pas vous écouter, ils vous entendent, c’est certain. 

Ne craignez pas leurs bouderies, soyez présents ! Ils ont besoin qu’on leur consacre une montagne de temps, ils sont tellement mal dans leurs baskets, dans leurs sentiments, dans leur corps. Surtout ne vous laissez pas déstabiliser par leurs revendications, ils ont besoin de vous sentir forts, consistants et cohérents. Ils ont besoin de votre amour, non plus distribué en câlins, mais planté comme une présence forte, un « mur capitonné d’amour » devant eux. Surtout, évitez de vous plaindre ou de leur jeter à la figure vos problèmes de couple. Ne les prenez jamais en otage pour en faire vos confidents, par peur de perdre leur estime ou par souci de les valoriser, ce n’est pas leur rôle. Vous pourriez les enfermer dans la culpabilité, et les pousser à ne plus vouloir exister : « De toute façon je suis de trop dans cette famille, je n’aurais mieux fait de ne pas naître. »

EdB

Aimer sa famille comme elle est : quelques astuces, Joël Pralong, Éditions des Béatitudes, décembre 2018, 138 pages, 12 euros.

Tags:
adolescenceÉducationparents
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
Rachel Molinatti
Avec ToonMe, découvrez des saints animés !
ROSES
Marzena Devoud
Oubliez les nains, mettez des saints dans vot...
FIV
Agnès Pinard Legry
Bioéthique : les évêques invitent à quatre ve...
WEB2-STATUE-VIERGE-ISERE-GOOGLE-STREET-VIEW.jpg
Agnès Pinard Legry
Isère : une statue de la Vierge n’a plus droi...
SAMUEL ELI
Fr. Jean-Thomas de Beauregard, op
Allô, Samuel ? Comment Dieu nous appelle enco...
D'CRUZ FAMILY
Cerith Gardiner
Ensemble, ils ont 1.042 ans : le secret de la...
Agnès Pinard Legry
Marlène Schiappa : des propos qui font bondir
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement