Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Le Cœur de Jésus, une torche pour sortir de la nuit

coeur sacre jesus
Partager

Le 16 octobre, date de la fête de sainte Marguerite-Marie Alacoque et de la consécration de la basilique de Montmartre, est l’occasion de renouer avec la spiritualité du Cœur de Jésus, qui nous plonge au cœur du mystère de l’incarnation.

« Consécration au sacré Cœur » : l’expression semble désuète, et peut même avoir mauvaise presse. Pourtant « la spiritualité du Cœur de Jésus est un concentré de la foi chrétienne » affirme Jean-Philippe, qui avec d’autres laïcs a lancé un projet d’envergure pour que les chrétiens de France renouent avec cette intimité avec le Cœur de Jésus — une proximité demandée par Jésus à sainte Marguerite-Marie mais largement oubliée. Ils s’inscrivent ainsi dans la dynamique de cette dévotion au sacré Cœur, historiquement tournée vers et portée par des laïcs. Ainsi, la basilique de Montmartre, consacrée au sacré Cœur il y a un siècle, le 16 octobre 1919, fut édifiée à l’initiative de deux catholiques dans un contexte difficile : défaite française face à la Prusse, crise économique, prise des États pontificaux par le royaume d’Italie… Les deux mécènes étaient aussi bouleversés par la dégradation des mœurs et la déchristianisation de la société qui caractérisait l’époque du Second Empire.

Lire aussi : Et si la France était consacrée au Sacré Cœur de Jésus ?

Pour Jean-Philippe, cette situation n’est pas sans rappeler le temps présent, divisé et en perte de repères : « Pourquoi ne pas à nouveau se confier à Dieu, Lui rendre l’amour qu’Il nous a donné gratuitement ? » Leur initiative est donc d’abord destinée à « faire connaître le Cœur de Jésus, le faire aimer et le prier ». Profondément spirituelle et pastorale, l’initiative de ces laïcs prévoit notamment, pour faire connaître ce trésor, un Parcours Cœur de Jésus créé à l’aide de laïcs, prêtres et religieux de divers horizons.

Si ce sont d’abord des personnes qui choisissent de se consacrer, une communauté peut aussi l’être, à l’instar d’une famille (plusieurs textes de consécration sont proposés par exemple par le Sanctuaire du Sacré-Cœur de Paray-le-Monial) ou d’une communauté plus grande comme un Peuple ou une Nation. La rencontre avec le Cœur de Jésus nous invite à ne plus vivre pour nous-mêmes seulement, mais en union avec les communautés auxquelles nous appartenons : notre famille, notre pays, l’Église pour permettre l’avènement d’une véritable « civilisation de l’Amour » (Message du pape Paul VI pour la Journée Mondiale de la Paix, Rome, 1977). Cette solidarité implique aussi de demander réparation pour les péchés de tous les membres de ces communautés.

Lire aussi : Tour du monde des sanctuaires dédiés au Cœur Sacré de Jésus

Si ce projet a émergé d’un regard lucide et attristé sur notre pays et sur l’Église, il veut avant tout porter une espérance : celles qu’en se consacrant au cœur de Jésus, les croyants puissent redevenir « le sel de la terre et la lumière du monde » (Mt 5, 13-16). Pour cela, ils peuvent répondre ensemble à la demande de Jésus à Sainte Marguerite-Marie.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]