Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Théâtre : « La Conversion de Don Juan », suffit-elle à le rendre intègre ?

pièce de théâtre Don Juan
Devenu carme à Salamanque, le frère Juan de la Mise au Tombeau voit revenir l'une de ses anciennes conquêtes, Doña Elvire.
Partager

Depuis le 4 octobre 2019 et jusqu’au 1er décembre, une troupe de comédiens amateurs interprète « La Conversion de Don Juan », à l’Auguste Théâtre, à Paris. Cette pièce écrite par le philosophe Fabrice Hadjadj questionne la foi des croyants : sommes-nous chrétiens ou jouons-nous à l’être ?

« Le chrétien, lorsqu’il s’interroge sur son être de chrétien, ne peut se défaire d’un sentiment d’imposture. Si on l’interroge : Es-tu sûr d’être converti ? As-tu vraiment l’espérance ? Vis-tu vraiment de charité ? Il est décontenancé, il se demande s’il n’est pas en train de jouer un rôle, de se fabriquer un personnage » : « La Conversion de Don Juan », mise en scène par Siffreine Michel, la femme de Fabrice Hadjadj, montre un Don Juan devenu carme à Salamanque, dix ans après sa conversion. Mais voici que de vieilles connaissances, qui sont aussi de ses anciennes victimes, resurgissent de son passé et mettent en doute la vérité de son repentir : Ne serait-il pas seulement passé de la prédation des corps à celle, plus subtile, des âmes ? Peut-on d’ailleurs bénéficier de la miséricorde alors que le mal que l’on fit jadis continue de faire des ravages ?

Don Juan Sganarelle
Louis JAMIN | Louis JAMIN

L’omniprésence du doute

« En réalité, cette pièce ne montre pas la conversion de Don Juan. C’est plutôt sa remise en cause », explique à Aleteia Siffreine Michel. Don Juan lui-même se questionne : « est-ce que je ne suis pas dans une forme de complaisance ? » Celui qui se repaissait hier de chair fraîche se voit à présent confié la direction des esprits. Il est mis à l’état de tentation, comme pour vérifier sa sainteté. Même le Supérieur du couvent, Padre Miguel, fini par se méfier des intentions de son âme. Pour Siffreine Michel, « Padre Miguel refuse d’être dans le doute, celui de la foi ». « Il veut être dans la certitude. Or, seul Dieu connaît les reins et les cœurs. »

Padre Miguel Don Juan
Louis JAMIN | Louis JAMIN

Même si Fabrice Hadjadj l’a imaginée en 2007, cette pièce est d’une brûlante actualité : combien de fois l’Église a-t-elle donné l’impression de s’auto-absoudre des crimes de certains de ses prêtres ? Ce dilemme profondément humain entre le droit à la seconde chance et la nécessaire prudence questionne la foi de chaque croyant. Il le renvoie à une réalité qui le dépasse. Celle de la miséricorde divine.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]