Aleteia logoAleteia logoAleteia
Lundi 26 février |
Saint Alexandre
Aleteia logo
Spiritualité
separateurCreated with Sketch.

À Lourdes, l’inattendu pèlerinage des cuisiniers

Cuisinier

© Wavebreakmedia / Shutterstock

Domitille Farret d'Astiès - publié le 10/10/19

Le sanctuaire de Lourdes accueillera le premier pèlerinage des métiers culinaires de la restauration et de l'hôtellerie du 11 au 13 octobre 2019. Une première qui permettra d'allier spiritualité et plaisir gustatif.

Sans donateurs, l’avenir d'Aleteia s’écrit en pointillé.
Pour que Aleteia reste gratuit et faire rayonner l’espérance qui est en vous,
Faites un don à Aleteia !

JE FAIS UN DON

(avec réduction fiscale)

Pour la première fois, le sanctuaire de Lourdes organise le pèlerinage des professionnels des métiers de bouche, autrement dit des cuisiniers de la restauration et de l’hôtellerie. Du 11 au 13 octobre, une centaine de cuistots venus de différentes régions de l’Hexagone — notamment de Mayenne, de Bretagne ou d’Occitanie — sont attendus dans la petite cité pyrénéenne. Au programme : procession mariale aux flambeaux et découverte du sanctuaire, mais également messe en tenue (pantalon pied de poule ou noir, veste de cuisine et toque), village gourmand, show culinaire… Cerise sur le gâteau : une bénédiction des toques blanches à la grotte. Un programme aux petits oignons qui met l’eau à la bouche.

« Cuisiner, c’est un acte d’amour »

« L’idée est venue de Patrick Unhassobiscay, le cuisinier de l’évêque de Lourdes », explique à Aleteia Bruno Letard, qui travaille au sanctuaire. « La religion et la gastronomie, ce sont deux fondamentaux de l’éducation française. Faire la cuisine, c’est aussi partager, donner de sa personne ». Un sentiment partagé par Jean-Pierre Saint-Martin, directeur du pèlerinage et chef cuisinier à Saint-Savin (Hautes-Pyrénées). « Cuisiner, c’est un acte d’amour », lance-t-il résolument. « Pour bien cuisiner, il faut aimer son prochain. Et le message de Lourdes est très fort dans ce domaine. La communion entre les hommes, c’est poignant ».


PÈRE STÉPHANE ESCLEF

Lire aussi :
Du tablier à l’aube, l’ancien cuistot devenu curé

Il voit un lien multiséculaire entre le christianisme et les arts culinaires que Lourdes incarne, pour lui, de manière évidente. « Il y a des plats symboliques qui sont associés à des fêtes religieuses, ainsi que des pâtisseries liées à des saints. Beaucoup de produits emblématiques en France sont issus de la culture monastique, comme les fromages d’abbaye. Ce pèlerinage, c’était une évidence». Christian Têtedoie, chef étoilé et président des maîtres cuisiniers de France, et Yves Thuriès, maître chocolatier et double meilleur ouvrier de France, seront présents pour ce temps fort gustativo-spirituel. Nous aussi, on aimerait bien y être.

En images : Quand les liqueurs se font monastiques
Tags:
cuisineLourdesPèlerinagerestauration
Vous aimez le contenu de Aleteia ?

Faites du soutien de notre mission votre effort de Carême 2024.

Notre mission ? Offrir une lecture chrétienne de l’actualité et transmettre l’espérance du Christ sur le continent numérique.

Nous sommes les missionnaires du XXIème siècle : accompagnez-nous par vos dons !

Grâce à la déduction fiscale, vous pouvez soutenir le premier site internet catholique au monde tout en réduisant vos impôts.

(avec déduction fiscale)
ASSISE-Ictus-x-Aleteia.gif
Le coin prière
La fête du jour





Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement