Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Lundi 17 mai |
Saint Pascal Baylon
home iconActualités
line break icon

Syrie : la Turquie lance une offensive contre les kurdes

AFP

La rédaction d'Aleteia - Publié le 09/10/19 - Mis à jour le 09/10/19

Le président turc, Recep Tayyip Erdogan, a annoncé ce mercredi, le début d’une nouvelle opération militaire contre la milice kurde des Unités de protection du peuple (YPG) pourtant soutenue par les Occidentaux dans la lutte anti-djihadistes.

La Turquie a lancé ce mercredi en début d’après-midi une opération militaire contre les Kurdes, dans le nord de la Syrie. Cette offensive vise plus particulièrement les Unités de protection du peuple (YPG), une milice kurde qui a grandement aidé les pays occidentaux dans la lutte contre l’État islamique mais que la Turquie considère comme un groupe « terroriste ». « Ces combattants kurdes des YPG ont eu un rôle déterminant dans la lutte au sol contre les djihadistes », assure Didier Billion, directeur adjoint de l’IRIS. « Si la coalition anti-Daech dirigée par les États-Unis se cantonnait pour sa part à des bombardements aériens, sur le terrain, outre la présence des forces spéciales américaines, françaises et britanniques, ce sont bien les forces kurdes […] qui sont allées au contact contre Daech ».




Lire aussi :
Hassaké, une province syrienne entre le marteau de Daesh et l’enclume kurde

Cette offensive a provoqué une onde de choc diplomatique : alors que Donald Trump est accusé jusque dans son propre camp d’avoir « abandonné » les Kurdes, la France a « très fermement » condamné l’opération et l’Union européenne a menacé de couper ses financements. « La Turquie doit cesser l’opération militaire en cours », a affirmé le président de la commission européenne Jean-Claude Juncker, devant le Parlement européen réuni à Bruxelles. « Elle ne donnera pas de résultat. Et si le plan de la Turquie est la création d’une zone de sécurité, n’attendez pas de financement de l’Union européenne ». Pour le gouvernement allemand, cette offensive turque « risque de déstabiliser davantage la région et de provoquer une résurgence » de l’État islamique.

Cette offensive, que la Turquie menaçait de lancer depuis plusieurs mois, est la troisième d’Ankara en Syrie depuis 2016. Longtemps marginalisés et victimes des discriminations de la part du pouvoir politique, les Kurdes ont réussi à instaurer une autonomie plus ou moins forte à la faveur du conflit qui ravage la Syrie depuis 2011.

Tags:
confliterdogankurdesSyrieTurquie
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
Soutane de Jean Paul II/attentat
Marzena Devoud
Qu’est devenue la soutane tachée de sang de Jean Paul II ?
2
Mgr André Joseph Léonard
Que penser des expériences de mort imminente ?
3
Camille Dalmas
Cinq choses à savoir sur le nouveau ministère laïc de Catéchiste
4
The Agonie of the garden
Fr. Jean-Thomas de Beauregard, op
La dernière prière de Jésus
5
PRAY
Mathilde de Robien
Les cinq étapes indispensables d’une prière réussie
6
Thérèse Puppinck
Velankanni, le Lourdes de l’Orient
7
Hugues Lefèvre
13 mai 1981, 17h17 : « On a tiré sur Jean Paul II »
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement