Aleteia logoAleteia logoAleteia
Mercredi 17 avril |
Sainte Kateri Tekakwitha
Aleteia logo
Culture
separateurCreated with Sketch.

À Reims, la flamboyante tradition de la Saint-Remi

saint-remi-reims.jpg

capture d'écran Twitter / @diocese_Reims

Bérengère Dommaigné - publié le 07/10/19

Chaque année, la messe du premier dimanche d'octobre est prétexte à un évènement singulier dans la basilique de Reims. Après la lecture de l'Évangile, l’évêque allume les 96 bougies de la Couronne de lumière qui évoquent l'âge de saint Remi, patron de la ville de Reims, le jour de sa mort.

C’est un rite à la fois symbolique et spectaculaire : l’allumage en quelques minutes des bougies qui se trouvent sur la “Couronne de lumière” suspendue dans la nef de la basilique de Reims. L’imposant lustre de six mètres de diamètre symbolise la Jérusalem céleste, les douze tribus (les douze tourelles) d’Israël. Les 96 bougies évoquent, elles, le nombre d’années de la vie de saint Remi, évêque de Reims au Ve siècle. Cet événement attire chaque année une foule nombreuse qui assiste à la messe pour l’occasion, notamment des officiels, maires et députés, invités par l’archevêque pour fêter ensemble le grand saint local.  

Si saint Remi est fêté le 15 janvier par le calendrier, il est aussi fêté le 1er octobre au propre du diocèse de Reims en mémoire de la “translation” de ses reliques à l’emplacement où s’élèvera l’actuelle basilique. Une messe en son honneur a lieu chaque premier dimanche du mois d’octobre. Depuis deux ans, cette messe est aussi l’occasion de clôturer une neuvaine qui a été organisée dans tout le diocèse. Durant neuf jours, conférences, soirées de louange et nuits d’adoration se sont succédées dans un esprit d’élan missionnaire. Cette nouvelle dynamique engagée par le diocèse de Reims s’appuie sur un constat : les Français restent très attachés aux grandes traditions populaires où l’on fête par exemple un saint local ou le souvenir d’un vœu de piété. Le succès de la Saint-Remi en est la preuve avec plus de 1.200 personnes présentes ce dimanche 6 octobre dans la basilique. 


woman praying

Lire aussi :
La dévotion populaire, une pratique à prendre au sérieux ?

L’autre particularité de cette année fut la remise du pallium à Mgr Eric de Moulins-Beaufort, des mains du cardinal André Vingt-Trois. Le pallium est un ornement liturgique remis aux archevêques métropolitains par le Pape à Rome, puis dans le diocèse par un envoyé du Pape. Le cardinal Vingt-Trois, chargé de cette mission, a confié avec émotion que c’est dans cette basilique de Reims qu’il avait reçu son appel à la vocation, il y a 65 ans. 

Tags:
DévotionReimsSaint Remi
Vous aimez le contenu de Aleteia ?

Aidez-nous à couvrir les frais de production des articles que vous lisez, et soutenez la mission d’Aleteia !

Grâce à la déduction fiscale, vous pouvez soutenir le premier site internet catholique au monde tout en réduisant vos impôts. Profitez-en !

(avec déduction fiscale)
Pave-Aleteia-Ictus-V2.png
Le coin prière
La fête du jour





Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement