Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

« Il faut donner un nouvel élan à l’activité missionnaire de l’Église »

Partager

Chaque mois, le pape François confie aux fidèles une intention particulière. En ce mois d’octobre, il nous invite à prier pour que l’activité missionnaire de l’Église trouve un nouvel élan. Les missionnaires des cinq continents en ont vraiment besoin.

Le pape François a proclamé le mois d’octobre « Mois missionnaire extraordinaire », une manière de mettre l’accent sur cette dimension essentielle de l’Église : annoncer au plus grand nombre et jusqu’au bout du monde le beau message de l’Évangile. Dans la vidéo du Pape lancée à l’occasion de l’inauguration de ce mois si particulier, il rappelle que les missionnaires des cinq continents ont vraiment besoin du soutien des fidèles.

« Relever le défi »

Dans son message, le pontife argentin propose d’aller vers « les périphéries, les milieux humains, les milieux culturels et religieux encore étrangers à l’Évangile ». Selon lui, cette impulsion renouvelée ne signifie pas faire du prosélytisme mais il s’agit plutôt de communiquer sur ce Dieu qui donne vie. Et c’est l’Esprit saint qui envoie, qui accompagne, qui inspire. C’est lui l’auteur de la mission. Le programme missionnaire part de la joie de l’Évangile et le pape François précise que son annonce doit se faire dans le respect des cultures et des traditions de tous les peuples, en ayant conscience que « le cœur de la mission de l’Église est la prière ».

« Aujourd’hui, il faut donner un nouvel élan à l’activité missionnaire de l’Église et relever le défi de proclamer Jésus mort et ressuscité ». Le Pape invite tous les catholiques à retrouver une conscience missionnaire. Il existe en effet encore de nombreuses régions où l’Église n’en est qu’à ses débuts et a besoin d’un soutien particulier. Ce sont les territoires dits de mission. Actuellement, il en existe 1.109 qui s’étendent en Afrique, en Asie et dans les îles d’Océanie et d’Amérique. On estime que 37% de l’Église universelle représente un territoire de mission, soit près d’un tiers de l’Église catholique. 

Lire aussi : Père Yann Vagneux, une présence amicale auprès des brahmanes et des saddhus

Cela implique un travail en constante évolution puisqu’au fur et à mesure que de nouveaux territoires se créent, des institutions sociales, éducatives et pastorales sont mises en place pour couvrir tout un éventail de besoins. Un pourcentage énorme du travail social et éducatif de l’Église se fait dans les territoires missionnaires. Chaque chrétien peut répondre à l’appel du Pape à devenir missionnaire en ce mois d’octobre. Non seulement par la prière, mais aussi par un don aux Œuvres Pontificales Missionnaires.

© La Vidéo du Pape

Fondées en 1822 grâce à l’intuition de Pauline Jaricot, les Œuvres pontificales missionnaires (OPM) soutiennent les églises locales démunies tout en les aidant à devenir autonomes. Présentes dans 140 pays répartis sur cinq continents, elles sont le soutien officiel du Saint-Siège à l’évangélisation du monde.

Lire aussi : Sœur Judith et sœur Marie-Jeanne, en mission au pays des cow-boys

Frédéric Fornos, directeur international du Réseau Mondial de Prière du Pape, souligne l’importance de la prière dans la mission. « On peut faire beaucoup de choses et déployer beaucoup d’énergie au service de la mission, mais sans prière, il n’y a pas de vraie fécondité, tout devient laborieux car au lieu de nous rendre docile à l’Esprit du Seigneur nous nous appuyons sur nos propres forces et volonté », explique-t-il. « L’expérience nous enseigne que c’est de notre prière, d’une rencontre personnelle avec le Seigneur, que naît le désir d’être au service de sa mission auprès de notre entourage, dans nos quartiers et nos villes et même sur les routes du monde. La mission n’est pas un devoir ou une obligation mais une plénitude heureuse qui jaillit de notre baptême, de notre nouvelle vie en Christ, une plénitude que nous ne pouvons que partager ».

Prenez part à la mission d’évangélisation avec les OPM

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]