Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Démarrez la journée avec la newsletter d'Aleteia
Je m'abonne gratuitement !

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Regardez-vous à travers les yeux des autres, cela peut vraiment aider !

WOMEN TALKING
Shutterstock
Partager

Avoir un regard sur soi-même à travers celui des autres peut être très utille. Non, il ne s’agit pas de vous tourmenter avec la question de ce que pensent les autres de vous, mais plutôt de se regarder comme si vous étiez votre propre observateur.

Avez-vous déjà réfléchi à la façon dont vous êtes perçus par les autres ? Qu’aiment-ils en vous ? Qu’est-ce qui les irrite ? Il ne s’agit pas de vous tourmenter avec la question de savoir quelle est l’opinion des autres à votre sujet, mais de se regarder attentivement, légèrement de côté — de la position de l’observateur. Voici un exercice élaboré par Zuzanna Górska-Kanabus, docteur en psychologie, coach et collaborateur de l’édition polonaise d’Aleteia qui vous permettra d’avoir un regard neuf sur vous. Pour commencer, écrivez sur une feuille de papier tous les rôles que vous jouez dans la vie. Pensez à tous vos rôles :

  • Dans la vie privée : vous êtes peut-être une épouse, une mère, une sœur, une tante, une fille…
  • Dans la vie professionnelle : vous êtes peut-être un dirigeant, un collaborateur, un enseignant, un médecin.
  • Dans la vie sociale : vous êtes peut-être membre d’une communauté, d’un club de sport ou engagée dans une activité de votre quartier.

Choisissez-en un et observez-vous dans ce rôle pendant un jour ou deux. Portez une attention particulière sur les points suivants :

  • Ce que vous dites et la manière dont vous le dites.
  • Comment vous vous comportez.
  • Quelles sont les émotions qui vous accompagnent. Sont-elles plutôt positives ou plutôt négatives.
  • Comment réagissent les personnes en vous écoutant.
  • Quelles sont les émotions qui les accompagnent.

Lire aussi : Quelle est la meilleure manière de s’aimer soi-même ?

Il est important que vous vous observiez et observiez les autres dans des situations concrètes. Ne pensez pas à ce que quelqu’un aurait pu ressentir dans une situation donnée, mais essayez de voir et de nommer les émotions réelles dans une situation donnée. Pour vous faciliter la tâche, voici quelques exemples de questions pour deux rôles : celle d’épouse et de collègue.

1.
Votre rôle d'épouse

Observez votre comportement et répondez aux questions suivantes :

  • De quoi avez-vous parlé avec votre mari aujourd’hui ? Combien de sujets étaient liés à vos activités actuelles ? Lui avez-vous demandé comment il allait, ce qu’il ressentait, ce qu’il en pensait ? Avez-vous partagé avec lui vos expériences et vos réflexions ? Avez-vous parlé calmement ou plutôt avec émotion ? Combien de fois avez-vous élevé la voix ? Pourquoi ? Dans votre échange, y a-t-il eu plus de gratitude ou de plainte ?
  • Étiez-vous vraiment présente pendant cet échange avec votre mari ? Ou peut-être vos pensées tournaient autour d’autres questions, problèmes ? Vous lui en avez parlé ? Ou avez-vous fait semblant de l’écouter ? Combien de fois avez-vous ri ensemble dans la journée. Vous êtes-vous taquinés mutuellement ?
  • Quelles ont été vos émotions lors de votre temps passé ensemble ? Étiez-vous détendue ou plutôt stressée? Étiez-vous facilement irritée ? Ou, au contraire, étiez-vous la sérénité même ?
  • Comment votre mari a-t-il réagi pendant votre conversation ? Comment s’est-il comporté ? Est-il resté passif ou peut-être engagé dans votre échange ? Comment a-t-il réagi à vos mots — avec un sourire ou une colère ? Pourquoi ? A-t-il montré des émotions : de la joie, de la tristesse, de la colère ? Quelle autre émotion l’a accompagné ?

Lire aussi : Développement personnel : le boom des méthodes catho

2.
Votre rôle de collègue

  • Que dites-vous à vos collègues de travail ? Ne leur parlez-vous que de questions professionnelles ou partagez-vous des choses de votre vie privée ?
  • Comment leur parlez-vous : calmement, de façon tendue, avec de l’irritation ou avec un sourire ?
  • Êtes-vous vous-même au travail ou cachez-vous votre vraie personnalité ? Montrez-vous qui vous êtes ou protégez-vous soigneusement votre vie privée ? Êtes-vous la personne qui prend la relève ou attendez-vous que quelqu’un d’autre devienne un leader ? Préférez-vous partager vos idées ou plutôt attendre que quelqu’un demande votre avis?
  • Comment vous sentez-vous au travail ? Il vous plaît ou peut-être vous frustre-t-il ?
  • Comment les collègues réagissent-ils à votre comportement ? Comment décririez-vous leur attitude à votre égard : ouverte, distante, hostile ?
  • Quelles émotions voyez-vous chez vos collègues ? Est-ce que vous les percevez ?

Ce qui en résulte

Une fois vos observations recueillies, réfléchissez à leurs résultats :

  • Si quelqu’un vous parlait comme vous le faites avec votre mari / vos collègues, que ressentiriez-vous ?
  • Si quelqu’un vous écoutait de la même manière, vous sentiriez-vous remarquée ? De même, si quelqu’un se comportait comme vous, vous sentiriez-vous respectée / aimée / acceptée ?
  • Vous sentez-vous bien dans ce rôle particulier ? Quelles situations et quels comportements vous font vivre des émotions négatives ou positives ?
  • Les réactions des autres à votre comportement vous semblent-elles adéquates ? Ou peut-être avez-vous été surpris parce que quelqu’un a réagi différemment de ce que vous attendiez ?
  • Est-ce que les autres aiment être dans votre entourage ? Ou peut-être sont-ils frustrés et s’éloignent-ils de vous ?

Lire aussi : Réussir grâce à l’estime de soi et à la confiance en soi

Il est important que vous répondiez à ces questions en vous basant sur les observations actuelles. Regardez donc ce qui s’est passé un jour donné et ne pensez pas à ce qui s’était passé il y a deux semaines. Enfin, faites un bref résumé et notez tout ce qui a bien fonctionné au cours de cette journée d’observation. Et si vous avez vu quelque chose que vous n’aimez pas, par exemple vous avez pris conscience que vous n’êtes pas du tout à l’écoute de votre mari ou de votre collègue, ne vous découragez pas. Cette prise de conscience vous permettra de modifier votre comportement et être, par exemple, plus présente et attentive la prochaine fois.

Les dix conseils des saints pour reconnaître un vraie amitié :
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]