Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Samedi 12 juin |
Bienheureux Guy de Cortone
home iconActualités
line break icon

Jacques Chirac, un admirateur de Mère Teresa

VAS C1700

PASCAL GEORGE / AFP

Jacques Chirac, alors maire de Paris, s'entretient le 7 juillet 1985 à l'Hôtel de Ville avec Mère Teresa.

Mathilde de Robien - Publié le 26/09/19 - Mis à jour le 26/09/19

Les paroles de l’ancien président de la République à l’annonce du décès de Mère Teresa le 5 septembre 1997 prouvaient bien que si « le monde était en deuil », lui l’était aussi.

Mère Teresa et Jacques Chirac se sont rencontrés à de nombreuses reprises. Que pouvait bien réunir un fauve politique et celle qui se voulait la plus humble et la plus petite qui soit ? Une de leurs entrevues porta entre autres sur l’établissement d’une maison pour les sœurs Missionnaires de la Charité à Paris. C’est en effet grâce à Jacques Chirac que Mère Teresa pu fonder une maison dans le quartier Saint-Merri (IVe arrondissement). Dans son témoignage Ma vie avec sainte Teresa (Bayard Editions, 2016), sœur Marie explique qu’après s’être heurtée une première fois à Laurent Fabius, alors premier Ministre, qui « ne pouvait pas donner de lieu situé sur le territoire d’une mairie de droite », c’est finalement Jacques Chirac qui facilita les démarches : « Finalement, c’est Jacques Chirac qui nous a trouvé une maison près de Saint-Merri. Nous y sommes restées quelque temps et aujourd’hui, la maison des sœurs Missionnaires de la Charité se trouve rue de la Folie-Méricourt dans le XIe arrondissement. »

À l’annonce de la mort de Mère Teresa, le 5 septembre 1997, à l’âge de 87 ans, Jacques Chirac ne manqua pas de mots pour souligner l’œuvre immense de la fondatrice de l’Ordre des Missionnaires de la Charité :

Ce soir, il y a dans le monde moins d’amour, moins de compassion, moins de lumière. Mère Teresa est morte, emportant avec elle sa ferveur et sa volonté, une volonté de vie qu’elle donnait aux mourants et qui s’appelle la grâce. Elle nous laisse un message fort qui n’a pas de frontière et qui va au-delà de la foi : l’entraide, l’écoute, la solidarité. Le monde est en deuil.


Jean Paul II et Jacques Chirac

Lire aussi :
Quand Jacques Chirac saluait les racines chrétiennes de la France

Tags:
Jacques ChiracMère Teresa
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
Mathilde de Robien
La plus belle question à poser à votre conjoint le soir en rentra...
2
Domitille Farret d'Astiès
Comment savoir si on est amoureux ? L’explication lumineuse de Mi...
3
Audrey Lallement
Cécile et François-Paul, un couple à l’épreuve du cancer
4
Padre Pio bedroom
Marzena Devoud
[DIAPO] Pénétrez dans la chambre des grands saints
5
Mathilde de Robien
Ces petites croix qui guérissent et qui sauvent
6
Philip Kosloski
Qu’est-ce qu’un voile huméral et à quoi sert-il ?
7
Mathilde de Robien
Le guide des prénoms chrétiens pour une petite fille
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement