Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!
Aleteia

Réchauffement climatique : le pape François presse les dirigeants mondiaux d’agir

POPE AUDIENCE
Partager

« Nous sommes toujours dans les temps » pour agir contre le changement climatique, encourage le pape François dans un message vidéo envoyé le 23 septembre 2019 lors du sommet sur le climat organisé au siège new-yorkais des Nations unies. De nombreux dirigeants mondiaux assistent à cet événement durant lequel le message papal a été diffusé en version raccourcie pour contraintes de temps.

Le changement climatique, assure d’emblée l’évêque de Rome dans son message, est le phénomène actuel « le plus sérieux et inquiétant ». Selon lui, l’accord de Paris signé en décembre 2015 avait permis de rendre la communauté internationale consciente de « l’urgence » et du « besoin » d’une « réponse collective ». Toutefois, regrette le souverain pontife, les engagements des États restent encore « très faibles » et loin d’atteindre les objectifs.

Pour le chef de l’Église catholique, il est nécessaire de se demander s’il existe une « réelle volonté politique » d’allouer plus de ressources — humaines, financières ou encore technologiques, énumère-t-il — pour contrecarrer les effets négatifs du changement climatique qui affectent en premier les plus pauvres. « La fenêtre d’opportunité est toujours ouverte, nous sommes toujours dans les temps », encourage le Pape.

Pour cela, indique le successeur de Pierre, les dirigeants mondiaux doivent agir selon le triptyque « honnêteté, courage et responsabilité ». Et ce, poursuit-il en citant son encyclique Laudato si’ (2015), afin de mettre l’intelligence au service d’un « autre type de progrès, plus sain, plus humain, plus social, plus intégral » et plaçant au cœur la personne humaine.

Organisé du 23 au 26 septembre en parallèle de l’assemblée générale des Nations unies, ce sommet sur le climat réunit notamment une soixantaine de chefs d’États et de gouvernement qui auront chacun trois minutes pour s’exprimer. Si l’Inde et la Chine, deux pays fortement émetteurs de gaz à effet de serre, seront présents, les États-Unis, l’Australie ou encore le Brésil n’y participeront pas. Au cours de l’événement, plusieurs États devraient annoncer leur objectif d’attendre une « neutralité carbone » à l’horizon 2050.

Dix citations du pape François sur l'environnement :