Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

La cathédrale de Lyon, berceau du christianisme en Gaule

Cathédrale de Lyon
Cathédrale de Lyon.
Partager

Depuis 1079, la cathédrale de Lyon porte le titre de primatiale des Gaules, en mémoire de l’ancienneté de la présence de chrétiens, les premiers identifiés en Gaule.

Voici la cathédrale Saint-Jean de Lyon, cinquième étape de notre série de portraits spirituels des cathédrales de France inscrites au patrimoine mondial de l’Unesco. La cathédrale fait partie du « Site historique de Lyon » inscrit au patrimoine de l’humanité en 1998. Ce site urbain, délimité par l’enceinte médiévale, a une valeur universelle exceptionnelle, car les quartiers se sont étalés d’Ouest en Est, de façon quasiment chronologique : Fourvière, le Vieux Lyon, la Presqu’île et les Pentes de la Croix-Rousse. La cathédrale se trouve donc insérée dans le tissu historique de Lyon. La cathédrale (1160-1481) est placée sous le patronage de saint Jean-Baptiste et de saint Étienne, car elle a été construite sur une église primitive Saint-Etienne, dont l’église Saint-Jean-Baptiste était le baptistère.

Saint Pothin et les martyrs de Lyon

La cathédrale de Lyon porte le titre de primatiale des Gaules, en raison de l’ancienneté de la présence de chrétiens à Lyon. Le titre de primat des Gaules, désormais honorifique, a été décerné en 1079 par le pape Grégoire VII à l’évêque de Lyon, lui donnant ainsi la prééminence sur plusieurs archevêchés et évêchés.

cathédrale de Lyon
© Catherine Leblanc / Godong
Cathédrale de Lyon.

Les premiers chrétiens arrivent à Lyon vers l’an 150 avec saint Pothin, né en Asie Mineure (la Turquie actuelle). Saint Pothin devient le premier évêque de Lyon. En 177, sous l’empereur Marc-Aurèle, plus de quarante chrétiens sont martyrisés, dont saint Pothin alors très âgé et sainte Blandine, une jeune esclave. Ce sera ensuite le tour de saint Irénée. C’est le sang de ces martyrs chrétiens qui donne à la primatiale son enracinement spirituel. Une chapelle (transept nord) leur est dédiée.

Lire aussi : Sainte Blandine et saint Pothin, martyrs de Lyon : une histoire encore d’actualité

Deux conciles, un Pape et un mariage

La cathédrale en chantier accueille le concile œcuménique de 1245. Le maître-autel est consacré durant ce concile par le pape Innocent IV. En 1274, un second concile se tient encore dans la primatiale inachevée. Il traite de la reconquête de la Terre sainte, du financement des croisades et de l’élection des papes en conclave. Le pape Grégoire X tente de réconcilier les Églises latine et grecque. Saint Bonaventure meurt pendant ce concile, où il a joué un rôle majeur. En 1316, le pape d’Avignon Jean XXII est élu à Lyon. Enfin, un légat du pape célèbre le mariage du roi de France Henri IV avec Marie de Médicis le 17 décembre 1600, après avoir obtenu l’annulation du premier mariage du roi.

cathédrale de lyon
© Shutterstock - RnDmS
Intérieur de la cathédrale Saint-Jean de Lyon.

Au pied de la « colline qui prie »

Aujourd’hui la cathédrale accueille tous les grands événements du diocèse (confirmations, ordinations, messe chrismale,…). Elle est le lieu de départ des cortèges et processions vers Fourvière lors des fêtes dédiées à Marie, le 8 septembre (renouvellement du vœu des échevins) et le 8 décembre (fête des Lumières).

Lire aussi : À Fourvière, les travaux de réhabilitation se poursuivent

La cathédrale Saint-Jean ne se distingue pas de loin. À la différence de la basilique de Fourvière, elle ne domine pas la ville. Elle est vraiment intégrée dans le Vieux Lyon, au pied de la « colline qui prie ». Elle assure les grandes heures de la vie spirituelle des Lyonnais.

En images : ces cathédrales à avoir vues dans sa vie
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]