Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Les voies impénétrables de l’internet et des talents

Carlo Acutis, un geek au paradis
Éditions Première Partie
"Carlo Acutis, un geek au paradis", père Will Conquer.
Partager

Carlo Acutis n’avait que 15 ans quand il est décédé, en 2006. Jeune à l’aube du XXIe du siècle, il a fait de l’informatique son arme d’évangélisation et la voie royale de son désir de sainteté, ouvrant par là une grande espérance au beau milieu de la modernité : le message de l’Évangile passe où il veut. Déclaré vénérable, son procès de béatification est en cours.

L’informatique et la vie sur la Toile ne sont plus les chasses gardées de la jeunesse. Tout le monde y a droit, tout le monde y est pris. Même si certains, heureusement, y échappent et peuvent largement s’en passer. Mais si l’on regarde cette vie de plus près — le parcours étonnant de Carlo Acutis — on pourrait enfin voir une lueur d’optimisme dans cette grande machine parfois un peu terrifiante qu’est devenue l’hégémonie de l’internet. Avec tout ce que cela implique dans les rapports humains et au monde. Le père Will Conquer, prêtre des Missions étrangères de Paris, a rencontré la famille du jeune italien. Et grâce à lui, le mystère de ce garçon en voie d’accéder au statut de bienheureux nous est un peu plus accessible.

Geek et saint, ou rien

Si la vie de cet adolescent force le respect, c’est qu’il avait un discernement, un sens des responsabilités et du beau, et le souci des autres assez tôt développés. L’adolescence rime bien souvent avec immaturité. Et à juste titre, surtout chez les garçons. Mais Carlo a fait preuve d’une grande sagacité intellectuelle en mettant en branle ses talents. À l’aune de sa courte vie, il aura sans doute réussi à répondre à l’injonction de la parabole des talents, en ne lésinant pas pour les utiliser et les faire fructifier. Voilà déjà en quoi il peut être un exemple pour les jeunes et pour tous : il n’est jamais trop tôt, chaque instant compte, peu importe son âge.

Féru d’informatique, donc, il se voit confier la création d’un site internet pour sa paroisse, au moment où c’est encore très novateur. Il n’a alors que 14 ans. Les passionnés de nouvelles technologies pourront, tout comme lui, trouver dans les innovations un moyen de les mettre au service d’une cause ecclésiale ou du bien commun. Fasciné par les miracles eucharistiques, qui le confortent à assister à la messe quotidienne, il décide de leur consacrer une exposition. Il se documente, réfléchit à la manière de toucher le public, surtout les non croyants, à grand renfort de preuves scientifiques, et parvient à une très belle présentation pour laquelle il crée un site internet. À ce jour, celle-ci circule encore après être allée en mille lieux différents. Il vivait aussi quotidiennement l’attention aux autres. Sur la demande du petit Carlo, sa grand-mère préparait chaque jour de quoi se nourrir à un sans-abri qui vivait dans un parc à l’entour. Le jeune ajoutait même à l’heureuse pitance une pièce d’un euro pour son café du matin.

Son combat pour être soi-même

Approfondir et améliorer son amour de Dieu, celui de ses parents et de ses amis, celui des plus pauvres et des jeunes à qui apprendre le message de l’Évangile importait beaucoup à Carlo. Mais en cherchant à atteindre la sainteté, ce n’était pas tant la perfection pour elle-même qu’il briguait. Il voulait être lui-même ! Pas différent, pas comme les autres, ni trop original, mais seulement lui, dans le meilleur de ce qu’il pouvait en faire. Il disait d’ailleurs : « Nous sommes tous nés comme des originaux, mais beaucoup d’entre nous meurent comme des photocopies », rapporte le père Will Conquer ; et d’expliquer que « l’originalité de Carlo est sa sainteté », lui qui savait déjà « qu’avec le temps, nous nous laissons prendre par les modes, les influences, la publicité et finissons tous par ressembler à peu près à la même chose. » Expression reprise par le Pape lors du Synode sur les Jeunes et les vocations à l’automne 2018. Ainsi, les heures passées à coder, à pousser ses connaissances en informatique, lui permettent d’aider ceux qui n’y comprennent rien, comme cette jeune fille qui a oublié son mot de passe et ne peut accéder à son ordinateur. Rien de plus simple pour lui de le retrouver. Si ce jeune a réussi sa vie, c’est grâce à la cohérence de son action avec sa personnalité et ses désirs. Albert Camus l’a très bien dit : « Qu’est-ce que le bonheur sinon l’accord vrai entre un homme et l’existence qu’il mène ? »

Dans son exhortation post-synodale Christus vivit, le pape François le cite en exemple, impressionné par le jeune Carlo. « Il savait très bien que ces mécanismes de la communication, de la publicité et des réseaux sociaux peuvent être utilisés pour faire de nous des êtres endormis, dépendants de la consommation et des nouveautés que nous pouvons acquérir, obsédés du temps libre et prisonniers de la négativité. » Le Pape salue également sa singularité. « Carlo voyait que beaucoup de jeunes, même s’ils semblent différents, finissent en réalité par se ressembler, en courant derrière ce que les puissants leur imposent à travers les mécanismes de consommation et d’abrutissement. » Dans ce texte, le Pape souligne enfin le danger de ne pas « laisser jaillir les dons que le Seigneur leur a faits » et de ne pas « offrir au monde ces talents si personnels et si uniques ».

Il ne s’agit pas ici de ressembler à Carlo Acutis point par point, mais de se rapprocher de la dynamique intérieure qui l’animait et dont le Christ était au centre, et modèle premier. Apprendre à connaître le Christ, entrer en relation personnelle avec lui, permet d’accéder à la connaissance de soi-même, de découvrir son identité propre. Devenir le meilleur de soi-même, enfin.

Carlo Acutis, un geek au paradis

Carlo Acutis, un geek au paradis, du père Will Conquer, septembre 2019, Éditions Première Partie, 16 euros.

Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]