Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Commencez la journée de la meilleure des manières : recevez la newsletter d'Aleteia
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

« Pardon », l’un des plus beaux mots de la langue française selon Stéphane Bern

stéphane bern
Stéphane Bern dans l'émission C à vous.
Partager

Invité sur le plateau de l’émission C à vous pour présenter son dernier spectacle "Vous n'aurez pas le dernier mot", Stéphane Bern a confié son attachement pour le mot "pardon", souhaitant que celui-ci soit davantage utilisé dans nos relations les uns avec les autres.

Alors en pleine promotion de son dernier spectacle « Vous n’aurez pas le dernier mot » dans l’émission C à vous, qui se tiendra au théâtre Montparnasse à partir du 14 octobre prochain et qui met en scène les derniers mots des grands Hommes, Stéphane Bern a échangé avec la chroniqueuse Marion Rugieri sur la dernière phrase prononcée par Marie-Antoinette avant son exécution. Alors que la reine monte sur l’échafaud, elle écrase par mégarde le pied de son bourreau et lui dit, confuse, : « Monsieur, je vous demande pardon, je ne l’ai pas fait exprès ». Stéphane Bern a confié alors son affection pour le mot « pardon ».

« Je trouve que c’est l’un des plus beaux mots de la langue française […] si, de temps en temps, on prenait le temps de demander pardon pour ce que l’on a fait de mal ou pour ce que l’on a pas fait, ça pourrait sauver de bien des situations », a-t-il déclaré.

Un beau message qui rappelle que le pardon, s’il n’est pas toujours facile à donner ou à recevoir, est pourtant une exigence chrétienne. Le pardon, c’est en effet cette capacité du cœur à renoncer à tirer vengeance d’une offense et à privilégier l’amour sur la revanche. Une exigence si fondamentale qu’elle fait partie des sacrements les plus importants de l’Église catholique, celui de la pénitence et de réconciliation. Et l’exigence du pardon, c’est le Christ lui-même qui nous l’apprend dans la prière du Notre Père : « pardonne-nous comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés ».

Pardonner, comme dit le Pape, n’est pas une option. Pour y arriver, il faut faire nôtre la promesse et les avertissements du Seigneur rapportés dans les Évangiles : « Si vous pardonnez aux hommes leurs fautes, votre Père céleste vous pardonnera aussi. Si vous ne pardonnez pas aux hommes, votre Père non plus ne pardonnera pas vos fautes » (Mt 18, 14-15). Face à un monde où « trop de gens vivent enfermés dans le ressentiment et la haine, incapables de pardonner, empoisonnant leur vie et celle des autres au lieu de chercher la joie de la sérénité et de la paix », déclarait le pape François à Assise, en août 2016 « il est difficile de pardonner aux autres, cela coûte beaucoup… mais c’est vraiment le chemin à prendre si on veut lui donner la possibilité de changer… Alors allons-y ! ».

En images : les conseils des grands saints pour apprendre à pardonner
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]