Aleteia logoAleteia logoAleteia
Jeudi 18 avril |
Saint Parfait de Cordoue
Aleteia logo
Spiritualité
separateurCreated with Sketch.

C’est ici qu’il faut se rendre ce week-end pour recevoir l’indulgence

sain-t-symphorien-versailles.jpg

Google StreetView

L'église Saint-Symphorien, à Versailles.

La rédaction d'Aleteia - publié le 12/09/19

À l'église Saint-Symphorien de Versailles (Yvelines), il est possible de bénéficier d'une indulgence plénière le dimanche qui suit la fête de la Croix glorieuse. Une tradition qui a plus de deux siècles et qui ressort cette année de l'oubli.

Ceux qui se rendront à l’église Saint-Symphorien (Versailles) ce dimanche 15 septembre 2019 pourront recevoir une indulgence plénière. Une tradition qui remonte au tout début du XIXe siècle. En effet, Saint-Symphorien est la première église de la “ville royale” à avoir été rendue au culte catholique après la Révolution, et durant plus d’un an, elle a également été la seule où ont pu se réunir les catholiques de la ville. Quand en 1805, alors qu’il est en France pour le sacre de Napoléon Bonaparte, le pape Pie VII apprend cette histoire, il décide d’accorder un privilège au sanctuaire : chaque année, le jour de la Croix glorieuse ou le dimanche qui suit, une indulgence plénière sera accordée à tous qui s’y recueilleront.

Les années passant, cette tradition était tombée dans l’oubli. Elle vient d’obtenir un heureux retour en grâce. Désireux de renouer avec cette tradition multi-séculaire, le curé de la paroisse a récemment écrit au Vatican et le pape François a donné son accord pour que cette indulgence spéciale puisse être à nouveau accordée.

Une grâce spéciale

L’indulgence plénière, kesako ? Il s’agit d’une grâce spéciale offerte par Dieu pour une occasion spéciale. On la différencie du sacrement de réconciliation par lequel “Dieu pardonne les péchés, et ils sont réellement effacés, cependant que demeure l’empreinte négative des péchés dans nos comportements et nos pensées” (Misericordiae Vultus). L’indulgence permet d’aller plus loin en effaçant le désordre causé par le péché. Mgr Perrier prend l’image de l’incendie pour mieux détailler cette démarche. Lorsque le feu s’empare d’une maison, il faut le faire cesser : c’est le sacrement du pardon. Mais une fois les flammes éteintes, il reste encore les poutres carbonisées, les murs noircis et les objets à racheter. L’indulgence permet justement d’effacer tout cela pour tout remettre à neuf. Pour la recevoir, il faut vivre le sacrement de réconciliation dans les jours qui précèdent ou suivent la démarche, recevoir la communion et prier aux intentions du Pape.


CONFESSION

Lire aussi :
Comment le sacrement de la confession fortifie la foi

Tags:
ÉglisePardonversailles
Vous aimez le contenu de Aleteia ?

Aidez-nous à couvrir les frais de production des articles que vous lisez, et soutenez la mission d’Aleteia !

Grâce à la déduction fiscale, vous pouvez soutenir le premier site internet catholique au monde tout en réduisant vos impôts. Profitez-en !

(avec déduction fiscale)
Pave-Aleteia-Ictus-V2.png
Le coin prière
La fête du jour





Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement