Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Chaque jour, du beau, du bon et du vrai avec la newsletter d'Aleteia!
Je m'abonne gratuitement!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Deux astuces qui peuvent rebooster le couple

LOVE
Di IVASHstudio - Shutterstock
Partager

Avons-nous conscience de la quantité de paroles négatives ou décourageantes qui, chaque jour, touchent l’autre jusqu’au cœur et menacent jusque sa paix intérieure ? La puissance de la parole est réelle, et c’est grâce à une parole bénéfique ayant recours à la parole créatrice de Dieu, que l’on peut renouveler la confiance en l’autre, en soi et dans le mariage. Voici deux astuces qui peuvent rebooster vraiment l’union des époux.

Il y une scène dans l’Évangile qui m’à toujours fasciné. Il s’agit du baptême de Jésus. Le fils de Dieu est au point de sortir de ses trente premières années de vie cachée. Sa mission publique va bientôt commencer. Elle sera encore précédée par 40 journées de prière et de jeûne dans le désert, au cours desquelles il sera tenté. Souvenons-nous. Juste après son baptême, quand Jésus sort de l’eau, le ciel s’ouvre. L’Esprit Saint descend comme une colombe. La voix de Dieu le Père se fait entendre : « Tu es mon fils bien aimé ! ». Pourquoi le Père lui parle, et en plus devant tout le monde ? Parce qu’il sait que son fils va devoir faire face à trois années de solitude. Parfois, il devra affronter les résistances et les combats des hommes. Trois années pour annoncer un message que le monde ne comprendra pas. Jésus, le Fils de Dieu, sera atteint par le découragement, la peur et l’échec… Comme tout fils et toute fille, lui aussi a besoin du regard et de la voix du Père pour être rassuré. Jésus a besoin d’entendre, même seulement une fois, que son Père l’aime, qu’il croit en lui, qu’il n’est pas seul !

Lire aussi : Dieu a un rêve fou pour chaque couple

Combien plus cela est vrai pour chacun de nous, y compris pour votre conjoint ! Même si nous avons une grande confiance en nous-­mêmes, même si nous nous savons aimés, il est vrai aussi que souvent, nous rentrons du travail bien épuisés et avec le seul désir de trouver quelqu’un qui nous serre dans les bras. Quelqu’un qui nous dit quelque chose d’aimable. De nos jours, les journées d’une personne normale sont souvent fatigantes et en plus remplies de messages virtuels pas toujours très positifs.

« Il y a un autre bruit de fond dans le cœur de votre conjoint, plus dangereux encore. Une petite voix qui l’accuse… »

À l’ère de l’internet, le monde nous parle à travers des milliers de tuyaux. Parfois, sa parole est aimable. Mais souvent, elle ne l’est pas tout à fait. Il suffit de passer en revue ses messages principaux : « Le monde est devenu un lieu dangereux et incertain, il faut se protéger ». Ou « Les autres sont plus heureux que toi ». Il y a encore « Tu auras toujours plus de tâches ou de devoirs que le temps pour les accomplir » ; « Tu n’es pas assez responsable, pas assez mince, pas assez en forme, pas assez écolo ». Tout cela a le potentiel de menacer notre paix intérieure… et celle de votre conjoint ! Mais au delà de tout ça, il y a un autre bruit de fond dans le cœur de votre conjoint, plus dangereux encore. Une petite voix qui l’accuse ou qui le met régulièrement mal à l’aise.

Lire aussi : Le sacrement du mariage change-t-il vraiment le couple ?

Ainsi, il m’arrive le matin de me lever avec le vague sentiment que quelque chose ne va pas bien se passer dans la journée. D’autres jours, je me dis que je ne suis pas vraiment à la hauteur de ma mission. Certains autour de moi m’ont aussi confié qu’ils sont parfois envahis par un sentiment de doute. Les questions, lancinantes, sont souvent celles-ci : »Es-tu aimé ? Mérites-tu qu’on s’intéresse encore à toi ? Seras-tu abandonné un jour ? » Il est temps de lever le voile sur l’accusateur. C’est la même voix qui, un jour très lointain, a dit à Ève : « Alors, Dieu vous a vraiment dit : ‘vous ne mangerez d’aucun arbre du jardin’ ? » (Gen 3,1). Encore aujourd’hui, ce même ennemi nous fait croire que devons construire notre bonheur loin des sentiers de Dieu.

« Si vous prenez soin du cœur épuisé de l’autre, vous serez un signe dans le monde qui rassure. »

Peut-être que votre conjoint sera tenté de chercher refuge dans les petits bonheurs du smartphone. Ou dans les jeux, la télé, les achats… Peut-être encore, aux moments de grande fatigue, dans l’alcool, la pornographie ou même des conversations ou des amitiés à la limite de la fidélité conjugale. Tenté, mais pas plus. Mais il faut prendre garde. L’ennemi du couple ne dort pas. Car il sait très bien que si vous cultivez votre amour, si vous laissez le Bon Berger entrer régulièrement dans votre communauté conjugale, si vous prenez soin du cœur épuisé de l’autre, vous serez un signe dans le monde qui rassure. Vous serez un signe qui fait du bien, un signe qui rappelle à tout le monde que Dieu est encore là et que l’homme n’est pas seul. Que le don de soi et la fidélité mutuelle sont non seulement possibles, mais qu’ils restent le chemin plus sûr pour accéder au bonheur durable.

Deux astuces pour rebooster votre couple

Que faire face à de tels enjeux ? J’aimerais vous proposer deux astuces. Réalistes, elles devraient permettre à votre conjoint de pouvoir souffler et de savoir qu’auprès de vous, il ou elle trouvera toujours un refuge et un appuis.

1. Bénir : dire des bonnes paroles à l’autre. Des paroles qui sont simples et vraies. Elles annulent ou, au moins, relativisent les accusations. Une bénédiction signifie qu’on dit des bonnes choses. C’est le contraire d’une malédiction, qui signifie qu’on entend des choses mauvaises. À sa femme, un homme pourrait faire des petits compliments plus souvent… D’ailleurs, ce n’est jamais assez souvent ! Il pourrait lui dire qu’elle est belle, lui écrire par sms qu’il se réjouit de la retrouver le soir, qu’il pense à elle… Parfois, il pourrait aussi la rassurer plus explicitement : « Je suis heureux que tu sois ma femme »,  « je serai toujours avec toi »;  « j’ai envie de vieillir avec toi »,  « tu es la femme que j’aime plus au monde et ça ne va jamais changer ». Une phrase comme celle-ci peut éliminer toute frustration.

Lire aussi : Comment apprendre la « vraie » patience dans le couple ?

À son mari, une femme pourrait dire qu’elle se sent sûre à ses côtés, qu’elle est fière de lui. Que pour elle, être avec lui est beaucoup plus important que de rechercher le succès dans sa propre carrière. Les hommes aiment énormément qu’on reconnaisse leurs efforts, même les tous petits. Un petit « merci d’avoir fait ça pour moi », ou « tu ne t’imagines même pas à quel point tu me rassures », ça fait booster leur cœur ! Cela les incite certainement à rentrer plus tôt du travail… Si votre conjoint sait qu’il/elle entendra de votre part des paroles similaires, la rencontre avec vous deviendra alors la plus attendue du jour. Et cela vous rendra tous les deux très forts. Devenez pour l’autre le don que vous êtes appelé à être, soyez pour l’autre un lieu de sa paix.

2. Lire la Parole de Dieu. C’est comme courir vers Lui, se laisser prendre dans Ses bras. La Bible est remplie de paroles qui nous rassurent par leur beauté, et qui nous guérissent parce qu’elles sont « non pas une parole d’hommes, mais la parole de Dieu qui est à l’œuvre en vous, les croyants » (1 Tess 2,13). Le Seigneur nous dirige avec des paroles simples comme « Je suis avec toi ! » (Ex 3,12) ou « N’aie pas peur » Elles sont dites au moins une centaine de fois dans la Bible ! Souvent, il emploie aussi des formules plus explicites :

« Ne crains pas, car je t’ai racheté, je t’ai appelé par ton nom, tu es à moi. Quand tu traverseras les eaux, je serai avec toi, les fleuves ne te submergeront pas. Quand tu marcheras au milieu du feu, tu ne te brûleras pas, la flamme ne te consumera pas. Car je suis le Seigneur ton Dieu, le Saint d’Israël, ton Sauveur… » (Isaïe 43, 1-3).

À ce propos, j’aimerais vous recommander les psaumes 22-24-26, ou 33-36-39… Avec des chiffres pareils, il n’est pas difficile de s’en rappeler ! Pourquoi ne pas copier quelques-unes de ces Paroles de Dieu sur votre téléphone, pour vous les lire vous-même, ou pour les envoyer régulièrement à votre conjoint ? Vous permettez ainsi à Dieu de lui dire des Paroles qui sauvent.

Oui, je l’avoue, c’est un petit effort qui exige de la créativité. Mais ne l’oubliez pas, le travail est déjà fait : ces textes sont écrits depuis presque 2000 ans ! Imaginez à quel point vous pourriez devenir pour votre couple une source de paix durable, un vrai repaire contre les menaces quotidiennes !

À lire aussi : les secrets des couples heureux :
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]