Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Élus, anonymes et prêtres pleurent le cardinal Etchegaray

web2-cardinal-etchegaray-godong-fr135819a.jpg
Cardinal Etchegaray.
Partager

Au lendemain de l’annonce de la mort du cardinal Roger Etchegaray, archevêque émérite de Marseille (France), prélats, croyants, politiques et anonymes ont rendu un dernier hommage sur les réseaux sociaux à celui qui fut l’homme des missions délicates de Jean Paul II.

Grande figure de la Curie, le cardinal Etchegaray est mort ce mercredi 4 septembre à quelques jours de son 97eme anniversaire à Combo-les-Bains (Pyrénées-Atlantiques) où il séjournait en maison de retraite depuis janvier 2017, après avoir pris congé du pape François alors qu’il était vice-doyen du Collège des Cardinaux depuis 2005. Ses funérailles auront lieu lundi 9 septembre 2019 à 10h30 en la cathédrale Sainte-Marie de Bayonne.

« Je garde un souvenir ému de cet homme à la foi profonde et au regard tourné vers les extrémités de la terre, toujours en éveil quand il s’agissait d’annoncer l’Evangile aux hommes d’aujourd’hui », a le pape François dans un télégramme de condoléances envoyé à Mgr Marc Aillet, évêque de Bayonne, Lescar et Oloron, le 5 septembre. « Pasteur zélé et aimé » mais aussi « conseiller écouté et apprécié », a-t-il encore souligné, le cardinal Etchegaray a profondément marqué la vie de l’Église en France et de l’Église universelle. Lors d’une messe célébrée à la nonciature de Maputo (Mozambique), le souverain pontife a également fait mémoire de cet homme « de dialogue et de paix ». Créé cardinal par Jean Paul II en 1979, Roger Etchegaray a effectué tout au long de son sacerdoce de nombreuses missions diplomatiques délicates : à Cuba auprès de Fidel Castro, en Irak auprès de Saddam Hussein, au Rwanda en plein génocide, à Jérusalem ou encore en Chine. Il est ainsi le premier cardinal a avoir effectué un voyage en Chine communiste.

Sénateur des bouches-du-Rhône, Bruno Gilles a rappelé avec justesse qu’il « fut l’artisan du dialogue et du rapprochement œcuménique dont la Cité phocéenne a encore tant besoin ».

Conseiller départemental de Biarritz, Max Brisson s’est également déclaré « ému par sa disparition » :

« Homme de foi et de charité, il avait consacré sa vie aux autres et faisait preuve d’une grande Humanité », a reconnu avec émotion l’ancien député de Marseille, Renaud Muselier :

« C’est avec beaucoup de tristesse que nous avons appris le décès du cardinal Roger Etchegaray, qui s’est endormi, muni des derniers sacrements, dans la paix et la sérénité, a déclaré Mgr Marc Aillet, évêque de Bayonne, Lescar et Oloron. « Nous mesurons toute l’émotion que la nouvelle de sa disparition ne va pas manquer de susciter dans notre diocèse, dans l’Église, en France et dans le monde entier ».

« Les plus anciens gardent la mémoire de son contact souriant, de ses éditoriaux pleins de fine sagesse, de son engagement pour l’unité de l’Église au moment où les relations de Mgr Lefebvre et de l’Église entière devenaient difficiles, de sa capacité à exprimer avec justesse et souplesse les richesses de la foi », a rappelé Mgr Eric de Moulins-Beaufort, archevêque de Reims et président de la Conférence des évêques de France (CEF). « La mort est venue sceller une vie bien remplie, menée à grands pas, avec liberté et joie, depuis l’appel initial à consacrer sa vie dans le sacerdoce jusqu’aux dernières années, pleines d’activités autant qu’il fut possible, de recueillement et de prière aussi ».

« Oui, vraiment le Père Roger Etchegaray, cardinal de l’Église, aura laissé de son passage sur cette terre une marque de profonde humanité travaillée par sa foi et sa vie donnée pour l’Église et les Hommes », a assuré quant à lui l’ancien président de la CEF, Mgr Georges Pontier. « Il a aimé le Christ de toutes ses forces. Il a aimé les hommes, des plus petits aux plus grands. Il a aimé l’Église de toute son énergie ». En tant que président des conseils pontificaux « Justice et paix » et « Cor unum », il a su prendre « la mesure de l’état du monde ». « Il saura puiser dans le trésor de l’enseignement social de l’Église des lignes d’action pour que l’Église s’engage dans les défis de la société au service de la défense des droits de l’homme, de la personne humaine, des plus pauvres, de la recherche de la paix et du soutien de la construction d’un monde où justice et paix marcheraient d’un même pas », a-t-il encore indiqué.

Le cardinal Sarah a également appris avec tristesse la disparition de cet homme pour qui il avait « une affection particulière » :

« Un serviteur humble et discret de l’Eglise est appelé à contempler son sauveur et son créateur », a réagit l’ancien porte-parole de la Conférence des évêques de France (CEF) et nouveau recteur du sanctuaire Notre-Dame de Lourdes, Mgr Olivier Ribadeau Dumas :

Le cardinal Barbarin a quant à lui partagé l’échange qu’il a eu lors de sa dernière visite au cardinal Etchegaray :

Une visite qu’Haïm Korsia, grand rabbin de France n’aura pas eu le temps de faire. « En voyage à Bayonne aujourd’hui, je devais rencontrer un ami, Mgr Etchegaray, mais l’Eternel en a décidé autrement », a-t-il partagé sur Twitter :

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]