Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Samedi 05 décembre |
Saint Gérald
home iconActualités
line break icon

L'Institut du Bon Pasteur a élu son nouveau supérieur général

© Institut du Bon Pasteur - Facebook

Luis Gabriel Barrero.

Athénaïs Clicquot - Publié le 04/09/19

Le chapitre général de l’Institut du Bon Pasteur, société de vie apostolique fondée en 2006 par d’anciens membres de la Fraternité sacerdotale Saint-Pie-X ralliés à Rome, a élu le 28 août dernier, son nouveau supérieur général, l’abbé Luis Gabriel Barrero Zabaleta.

C’est dans leur maison générale à Courtalain, dans l’Eure-et-Loire, que le chapitre général de l’Institut du Bon Pasteur a procédé à l’élection de son nouveau supérieur général le 28 août dernier. Le Colombien, Luis Gabriel Barrero Zabaleta, remplace ainsi Philippe Laguérie, le fondateur.

Né en 1966, Luis Gabriel Barrero Zabaleta était, jusqu’à maintenant, supérieur de la maison colombienne de l’Institut, située à Bogotá. Ordonné prêtre en Argentine en 1997, il a exercé son ministère au sein de la Fraternité sacerdotale Saint-Pie-X à travers plusieurs missions pastorales au Chili. Puis, à partir des années 2000, et pendant presque 15 ans, il a exercé son ministère dans le diocèse de San Bernardo, dans le même pays, où il a été vicaire et curé de la paroisse. C’est en 2014 qu’il a rejoint l’Institut du Bon Pasteur en Colombie avant d’être élu supérieur de la maison de Bogotá en 2017.

« Les membres de l’Institut doivent être véritablement des lumières pour le monde »

Désormais second supérieur général depuis la création de l’Institut, l’abbé Luis Gabriel Barrero Zabaleta a exprimé, devant le chapitre, sa joie de pouvoir travailler « tous ensemble, prêtres et fidèles, à la réalisation de la volonté de Dieu. Dès son élection, le nouveau supérieur général a attiré l’attention de tous les prêtres de l’Institut, dans la fidélité à ses traditions fondatrices, « sur la situation actuelle du monde et sur l’importance des méthodes traditionnelles pour répondre, comme de bons pasteurs, à ces besoins modernes », ajoutant que « les membres de l’Institut doivent être véritablement des lumières pour le monde, par leur esprit de foi, d’espérance, et de charité. »

Créé sous l’impulsion de Benoît XVI et reconnu par le Vatican depuis sa création en 2013, l’Institut du Bon Pasteur compte aujourd’hui 45 prêtres engagés dans sept pays (France, Italie, Pologne, Brésil, Colombie, États-Unis et Ouganda). Célébrant la messe dans le rite traditionnel, c’est-à-dire selon la liturgie dite « de saint Pie V », la volonté de l’Institut est de défendre et diffuser la Tradition catholique sous toutes ses formes, doctrinale, apostolique et liturgique, tout en restant soumis au Pape, au service des évêques et pour le bien des fidèles.

Tags:
institut du bon pasteurtradition
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
saint sulpice messe
Agnès Pinard Legry
Une nouvelle jauge "contraignante" mais "appl...
WEB2-GENERAL-PIERRE DE VILLIERS-AFP-000_Z52AV.jpg
Agnès Pinard Legry
Général de Villiers : "Il faut être absorbeur...
Mathilde de Robien
C’est aujourd’hui que débute la neuvaine nati...
La rédaction d'Aleteia
Benoît XVI : "Le Seigneur m’a retiré la parol...
EMMANUEL MACRON
Henri Quantin
Les catholiques sont des "citoyens exemplaire...
groupe de louange
La rédaction d'Aleteia
Humour : et vous, "parlez-vous le catholique"...
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement