Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Commencez la journée de la meilleure des manières : recevez la newsletter d'Aleteia
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

L’Institut du Bon Pasteur a élu son nouveau supérieur général

© Institut du Bon Pasteur - Facebook
Luis Gabriel Barrero.
Partager

Le chapitre général de l’Institut du Bon Pasteur, société de vie apostolique fondée en 2006 par d’anciens membres de la Fraternité sacerdotale Saint-Pie-X ralliés à Rome, a élu le 28 août dernier, son nouveau supérieur général, l’abbé Luis Gabriel Barrero Zabaleta.

C’est dans leur maison générale à Courtalain, dans l’Eure-et-Loire, que le chapitre général de l’Institut du Bon Pasteur a procédé à l’élection de son nouveau supérieur général le 28 août dernier. Le Colombien, Luis Gabriel Barrero Zabaleta, remplace ainsi Philippe Laguérie, le fondateur.

Né en 1966, Luis Gabriel Barrero Zabaleta était, jusqu’à maintenant, supérieur de la maison colombienne de l’Institut, située à Bogotá. Ordonné prêtre en Argentine en 1997, il a exercé son ministère au sein de la Fraternité sacerdotale Saint-Pie-X à travers plusieurs missions pastorales au Chili. Puis, à partir des années 2000, et pendant presque 15 ans, il a exercé son ministère dans le diocèse de San Bernardo, dans le même pays, où il a été vicaire et curé de la paroisse. C’est en 2014 qu’il a rejoint l’Institut du Bon Pasteur en Colombie avant d’être élu supérieur de la maison de Bogotá en 2017.

« Les membres de l’Institut doivent être véritablement des lumières pour le monde »

Désormais second supérieur général depuis la création de l’Institut, l’abbé Luis Gabriel Barrero Zabaleta a exprimé, devant le chapitre, sa joie de pouvoir travailler « tous ensemble, prêtres et fidèles, à la réalisation de la volonté de Dieu. Dès son élection, le nouveau supérieur général a attiré l’attention de tous les prêtres de l’Institut, dans la fidélité à ses traditions fondatrices, « sur la situation actuelle du monde et sur l’importance des méthodes traditionnelles pour répondre, comme de bons pasteurs, à ces besoins modernes », ajoutant que « les membres de l’Institut doivent être véritablement des lumières pour le monde, par leur esprit de foi, d’espérance, et de charité. »

Créé sous l’impulsion de Benoît XVI et reconnu par le Vatican depuis sa création en 2013, l’Institut du Bon Pasteur compte aujourd’hui 45 prêtres engagés dans sept pays (France, Italie, Pologne, Brésil, Colombie, États-Unis et Ouganda). Célébrant la messe dans le rite traditionnel, c’est-à-dire selon la liturgie dite « de saint Pie V », la volonté de l’Institut est de défendre et diffuser la Tradition catholique sous toutes ses formes, doctrinale, apostolique et liturgique, tout en restant soumis au Pape, au service des évêques et pour le bien des fidèles.

Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]