Aleteia
Mercredi 21 octobre |
Sainte Céline
Au quotidien

Une créatrice de médailles en quête du Beau

@Anne.K

Sculpture de la future médaille de saint Joseph.

Mathilde de Robien - Publié le 03/09/19

Lorsqu’une artiste médailleur met sa passion et son savoir-faire au service de sa foi, du Beau et de Dieu, le résultat est saisissant. Les médailles signées Anne.K sont de véritables chefs-d’œuvre en miniature. Portrait d’Anne Kirkpatrick, une artiste en quête du Beau.

« Nul art n’est plus complexe que celui de la médaille. Sous des dehors attrayants, il cache des difficultés presque insurmontables. À une extraordinaire sûreté de main, l’artiste est forcé de joindre des qualités cérébrales de premier ordre. La perfection doit être d’autant plus grande que le champ d’action est restreint », déclarait Charles Saunier, historien d’art, en 1899. Un art à la fois technique, créatif et minutieux dans lequel excelle Anne Kirkpatrick, 67 ans, ancienne institutrice devenue sculpteur puis artiste médailleur dans le Gers. Secondée par son fils Bruce, elle crée des médailles de baptême originales, dans une recherche constante de simplicité, de douceur et de beauté. Le résultat est tout simplement sublime !

@Anne.K
Anne Kirkpatrick sculptant une future médaille de saint Joseph.

C’est dans son atelier de Rozès, un petit village à une trentaine de kilomètres d’Auch, qu’Anne Kirkpatrick s’adonne de longues heures à son art et à sa passion : la création de médailles de baptême. Une vocation que l’on peut baptiser de tardive puisqu’elle a d’abord exercé pendant de nombreuses années le métier d’institutrice en classes maternelles. Sa passion pour l’univers de la petite enfance n’est pas étrangère à son style artistique : simple, doux, frais, spontané et expressif.

En 1996, elle a l’opportunité de créer une Vierge pour la place de Rozès. Un pari réussi qui l’amène à se spécialiser dans la sculpture de statues monumentales. Elle crée un saint Saturnin pour un autre village gersois, restaure des statues d’église, façonne différents groupes statuaires pour Lourdes, Béziers, Paris, Auxerre et des bustes pour des musées ainsi que pour le Liban. L’art religieux devient son sujet de prédilection. En 2004, une maison de médaillistes lui demande de créer un modèle de médaille de baptême. Dix ans plus tard, elle décide de créer sa propre société, Anne.K, basée uniquement sur ses créations. 

@Anne.K
Sculpture de la médaille Notre Dame des petits enfants.

Tandis qu’Anne imagine, esquisse puis crée le relief de la médaille sur un disque plat de vingt centimètres de diamètre, son fils lui, réduit le modèle à l’aide d’une machine appelée le tour à réduire.

@Anne.K
Bruce Kirkpatrick règle le tour à réduire.

Il transforme l’œuvre de sa mère en petite matrice d’acier qui servira ensuite à la frappe de la médaille. 

@Anne.K
Corrections faites à la main sur une matrice d'acier.

Une entreprise familiale comme il y en a peu : regroupant en un seul lieu talent artistique et savoir-faire artisanal, le tout ancré dans une foi profonde et partagée.

« Je veux que ce soit beau »

« Pour les médailles, je commence avec de la pâte à modeler. J’aime lui donner une forme comme pour attirer ma pensée vers mes mains. Si la courbe d’un visage m’émeut, je sens qu’il faut la respecter. Lorsque le visage est enfin là, il m’est soudain familier. C’est comme si je le reconnaissais ». Anne Kirkpatrick n’a pas autre chose en tête lorsqu’elle crée, corrige et recorrige ses créations : « Je veux que ce soit beau. Je veux toucher les gens par la beauté et l’harmonie que je cherche à faire émerger à travers les médailles », confie-t-elle. Faire naître la simplicité, laisser prédominer une impression de spontanéité, donner vie à l’ensemble du sujet, voilà ce qui motive cette artiste pour qui « l’art, quel qu’il soit, est quelque chose de religieux », dans la mesure où « l’art est une représentation d’autre chose ». Et alors l’art devient un chemin pour relier l’homme à Dieu.

@Anne.K
Médaille de baptême Notre Dame des petits enfants

En partenariat avec

Logo Anne K
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Tags:
artisanatartistesMédaille
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
Domitille Farret d'Astiès
Elles ont appris à les aimer : ces ...
Edifa
Sexualité : comment raviver le désir quand il...
WEB2-SAMUEL PATY-AFP-000_8TB6FJ.jpg
Agnès Pinard Legry
Professeur décapité : des intentions de prièr...
Domitille Farret d'Astiès
Une famille missionnaire sur le plateau de "L...
Edifa
Connaissez-vous vraiment toutes les missions ...
WEB2-ERIC DUPOND-MORETTI-AFP-080_HL_NORCHARD_1209116.jpg
Agnès Pinard Legry
La discrète visite d’Éric Dupond-Moretti à la...
RÓŻANIEC DZIECI
La rédaction d'Aleteia
Un million d'enfants vont prier le chapelet e...
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement