Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Commencez la journée de la meilleure des manières : recevez la newsletter d'Aleteia
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Mater Ecclesiae, celle qui veille sur la place Saint-Pierre de Rome

MADONNA
livioandronico2013 | Wikimedia
Partager

CES IMAGES MARIALES DE ROME (4/5) Rome est connue des pèlerins du monde entier pour le Vatican et pour ses nombreuses églises baroques. Ce qui est moins connu, c’est que nombre d’entre elles abritent des images mariales, particulièrement vénérées par les habitants de la Ville éternelle. Découvrez aujourd’hui Mater Ecclesiae, célèbre icône mariale du XXe siècle qui trône sur la place Saint-Pierre.

Tous les jours, les milliers de pèlerins qui traversent la place Saint-Pierre aperçoivent à peine la plus célèbre icône mariale du XXe siècle, Mater Ecclesiae — Mère de l’Église — sous laquelle ils passent. Il faut en effet lever les yeux pour voir la mosaïque placée sur les palais pontificaux par Jean Paul II en 1981. L’histoire de cette mosaïque est un peu particulière.

LA MOSAÏQUE MATER ECCLESIAE
© Antoine Mekary/ ALETEIA
La mosaïque "Mater Ecclesiae" sur la façade du Palais apostolique, place Saint-Pierre au Vatican.

Pas moins de 140 statues de saints surplombent les colonnades de la place Saint-Pierre. Cependant, aucune d’entre elles ne représente la Vierge Marie. Jusqu’à la mosaïque de Mater Ecclesiae, la mère du Christ était presque entièrement absente de l’immense place. Seule une fresque, quasiment invisible aux yeux du public, surmontait la porte de bronze. Après l’attentat de 1981, le saint pape polonais a voulu remettre à l’honneur celle à qui il a attribué sa survie.

Lire aussi : Majesté et magnanimité : la Madone de la clémence

Totus tuus

La 13 mai 1981, à l’issue de la messe célébrée en l’honneur de Notre-Dame de Fatima, alors que la pape salue la foule depuis sa papamobile, Mehmet Ali Ağca, un terroriste turc, tire à bout portant sur le souverain pontife. Rapidement pris en charge par l’hôpital Gemelli, le pape polonais s’est toujours considéré comme un miraculé. Un miracle qu’il attribue à celle pour qui il a une très grande dévotion : la Vierge Marie.

Il relance alors un projet abandonné d’une représentation de sainte Marie sur la place. La mettre en avant en tant que Mère de l’Église fut vite approuvé en ces temps troublés aussi bien pour le monde que pour l’Église. Réalisée par l’atelier de mosaïque du Vatican, elle fut installée six mois après l’attentat de manière bien visible depuis la place ; d’où sa dimension de deux mètres et demie de haut.

Lire aussi : La Madonna del Pozzo, la Lourdes romaine

La devise de Jean Paul II — Totus Tuus, ce qui signifie « Tout à toi » — fut inscrite en dessous de l’œuvre. Choisie dès sa nomination en tant qu’évêque en 1958, elle est la preuve de sa grande dévotion pour sa ‘maman du ciel’. Une dévotion née suite à la lecture d’un grand texte de saint Louis-Marie Grignion de Montfort (1673-1716) puis nourrie par la prière régulière du chapelet.

La fête de Mater Ecclesiae

La fête de Marie Mater Ecclesiae a été instaurée par le pape François le 11 février 2018. Désormais, a-t-il alors demandé, la Vierge sera célébrée en tant que Mère de l’Église chaque lundi de Pentecôte. L’expression n’est pourtant pas si récente. Saint Augustin déjà parlait de Marie comme « mère de tous les membres du Christ ». De même pour le pape Léon le Grand (440-461). Néanmoins, Paul VI (1963-1978) proclamera officiellement Marie « Mère de l’Église » en 1964, c’est-à-dire « Mère de tout le peuple de Dieu, aussi bien des fidèles que des pasteurs ».

Quand les grands saints prient Marie :
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]